Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : la saison touristique s'annonce meilleure que prévu en Périgord noir

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Après une longue période de confinement et des réservations en berne, les professionnels redoutaient une saison difficile cet été en Périgord noir. Mais depuis quelques semaines les locations saisonnières sont prises d'assaut. La situation reste plus incertaine pour les hôtels et les campings.

La vallée de la Dordogne semble faire partie des destinations privilégiées cet été
La vallée de la Dordogne semble faire partie des destinations privilégiées cet été © Radio France - Emmanuel Claverie

Bonne chance à ceux qui espèrent louer une maison avec piscine ou un gîte en Périgord noir pour les mois de juillet et août. Il n'en reste quasiment plus. "Si c'est pour le mois de septembre ça peut encore se trouver, précise Bouahlem Rekkas, le directeur de l'Office de tourisme de Sarlat-Périgord noir. Sinon ça risque d'être très compliqué !".

Le directeur de l’office de tourisme de Sarlat Périgord noir Bouahlem Rekkas
Le directeur de l’office de tourisme de Sarlat Périgord noir Bouahlem Rekkas © Radio France - Emmanuel Claverie

Une saison exceptionnelle pour les locations de gîtes

Une tendance qui semble confirmer les annonces faites au début du mois par Airbnb. La plateforme de locations entre particuliers annonçait, pour la période allant du 25 mai au 7 juin, une augmentation de 210 % des réservations en Dordogne, faisant du Périgord la deuxième destination préférée des Français, derrière le Var. 

"On est très heureux et rassuré de voir les locations reprendre, se félicite Bouahlem Rekkas. Rassuré pour le locatif, mais on reste attentif et prudent sur les autres formes d'hébergement. Certains hôtels remplissent bien, d'autres moins bien, et notamment ceux qui travaillent habituellement avec de la clientèle de groupes et les étrangers lointains qui ont plus de difficultés. Même chose pour les campings qui, pour beaucoup, ne vont redémarrer que début juillet. On commence à avoir des indications que les réservations reprennent, mais peut-être pas aussi fortement que dans le locatif."

Des vacances à l'écart de la foule

Car si les villas, appartements, gîtes font le plein, c'est que les vacanciers recherchent cette année une façon de passer ses vacances à l'écart de la foule. "C'est ça, ajoute Bouahlem Rekkas, tout ce qui permet d'être isolé avec sa cellule familiale et avec ses amis. L'autre tendance très forte, c'est l'allongement de la durée des séjours. Dans près de 90 % des cas, les gens réservent 15 jours au lieu de réserver une semaine. Rien que sur notre centrale de réservation, sur le mois d'août on fait 30 % de plus que l'an dernier sur les deux mois. On sent que les gens ont envie de prendre le temps, de profiter du lieu." 

Les gérants du Clos des bories à Sarlat  En Périgord noir
Les gérants du Clos des bories à Sarlat En Périgord noir © Radio France - Emmanuel Claverie

"La saison est sauvée" se félicite pour sa part Alexandre Maixandeau-Chanort, qui gère avec son mari à Sarlat "Le Clos des bories" un ensemble composé de deux chambres d'hôtes et de deux gîtes, soit 34 couchages. Cette année, jusqu'au 25 mai, les taux de remplissage des chambres d'hôtes ne dépassaient pas les 3 à 4%, alors que les gîtes eux fonctionnaient bien. Depuis les annonces du 28 mai, les réservations ont repris. Du coup, le taux de remplissage des chambres d'hôtes est de 60, 70% en juin, 60% en juillet et août, les deux gîtes eux sont complets jusqu'au 20 septembre. Les gîtes ont été réservés par des citadins, des Parisiens qui depuis l'annonce du 28 mai ont pris d'assaut les gîtes avec piscine qui favorisent le calme et la tranquillité. Les gens n'ont pas envie de partager d'espaces communs cette année et de se retrouver les uns sur les autres. Nous avons donc équipé nos chambres d'hôtes d"un jacuzzi par chambre".

Au camping, les gens n'ont pas envie cette année de partager les sanitaires collectifs" Rachel Royère, co-gérante du camping le Montant.

Les gérantes du camping le Montant à Sarlat en Périgord noir
Les gérantes du camping le Montant à Sarlat en Périgord noir © Radio France - Emmanuel Claverie

"Le mois de juillet est, et sera assez calme, tempère pour sa part Rachel Royère qui gère avec ses deux soeurs le camping quatre étoiles le Montant, entre Sarlat et Saint-André-Allas. Nous avons des réservations tous les jours, mais nous devons encore faire face à des annulations. Au mois d'août le niveau de réservation sera bon, surtout pour le locatif, mais le mois de juillet ne sera pas fabuleux ,prévoit-elle avec pessimisme. En ce qui concerne le camping pur, caravane et tente, c'est plus léger. On sent que les gens n'ont pas envie par exemple d'utiliser les sanitaires collectifs. On se rend compte que cette année ils vont privilégier des vacances plus proches de chez eux, en gîtes, en maisons individuelles, mais je crains qu'ils ne partent pas en camping. 

L'établissement a pourtant fait de gros frais pour les accueillir dans les meilleures conditions, en inaugurant un grand bassin couvert l'année dernière, et un lagon flambant neuf pour cet été. "Avec ce nouvel espace, nous aurions la capacité d'accueillir jusqu'à 600 personnes sur l'espace aquatique, explique Rachel Royère. Mais malgré cela, on sent que les Français ne privilégieront pas le mode de vacances 'camping' cette année."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu