Économie – Social

Dordogne : la Sobeval va créer une cinquantaine d'emplois à Boulazac

Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord mardi 8 novembre 2016 à 16:28

L'atelier de découpe de la viande à la Sobeval
L'atelier de découpe de la viande à la Sobeval © Radio France - Harry Sagot

La Sobeval va créer une cinquantaine d'emplois d'ici cinq ans. L'entreprise d'abattage et de transformation de viande de veau de Boulazac en Dordogne développe ses exportations. Après Hong-Kong et Singapour, l'entreprise espère décrocher des marchés aux Etats-Unis et au Canada.

Ce n'est pas tous les jours qu'une entreprise annonce qu'elle se porte plutôt bien. C'est pourtant le cas de la Sobeval à Boulazac. Cette entreprise qui abat et transforme de la viande de veau a présenté ce mardi son plan d'expansion jusqu'en 2022. L'abattoir emploie actuellement 450 personnes et une cinquantaine d'intérimaires. Jusqu'à présent l'abattoir périgourdin vendait ses produits, viande sous vide et produits cuisinés, sur le marché français. Comme l'explique Gilles Gauthier, son directeur, " la stratégie de l'entreprise c'est d'être présent sur l'ensemble des marchés de l'hexagone". On trouve donc aujourd'hui des produits de la Sobeval dans les hypermarchés, chez les bouchers-traiteurs, dans les cantines et le hard-discount.

Après Hong-Kong et Singapour, la Sobeval espère décrocher les marchés américains

L'entreprise de Boulazac a également développé ses exportations vers l'Europe. Elle travaille désormais de manière régulière avec l'Italie, l'Espagne, la Grèce ou l'Angleterre. D'autres marchés étrangers, hors Euroep, sont venus s'ajouter dernièrement à leur carnet de commande: le Japon, Israël et plus récemment Hong-Kong et Singapour. Mais son directeur Gilles Gauthier, regarde désormais vers deux énormes marchés, les Etats-Unis et le Canada.

Près de 500 personnes travaillent actuellement sur le site de Boulazac - Radio France
Près de 500 personnes travaillent actuellement sur le site de Boulazac © Radio France - Harry Sagot

50 emplois supplémentaires d'ici 2022 sur le site de Boulazac

Cette stratégie à l'exportation devrait avoir des conséquences très positives sur l'emploi. Gilles Gauthier espère embaucher 30 à 50 personnes supplémentaires d'ici cinq ans. Il faudra donc plus de main d'oeuvre mais aussi plus de matière première. Le patron de l'abattoir de Boulazac explique " qu'il faudra de nouveaux éleveurs pour accompagner la stratégie de développement à l'export". La Sobeval travaille actuellement avec un millier d'éleveurs de la région qui produisent des veaux de boucherie, des veaux sous la mère et des veaux bio.

La Sobeval abat 3400 veaux par semaine sur son site de Boulazac et réalise un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros par an.

Gilles gauthier directeur de la Sobeval à Boulazac