Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Dordogne : les deux agents d'Enedis sont sortis de garde à vue sous les applaudissements

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu
Neuvic, France

Les deux agents d'Enedis en garde à vue ce mercredi matin en Dordogne sont sortis de la gendarmerie de Neuvic. Ils étaient entendus suite à une coupure d'électricité le 10 janvier dernier dans l'entreprise classée Seveso Interspray.

Les deux agents sont sortis de garde à vue sous les applaudissements d'un comité de soutien
Les deux agents sont sortis de garde à vue sous les applaudissements d'un comité de soutien © Radio France - Valérie Dejean

En début d'après-midi ce mercredi, vers 13h50, les deux agents Enedis qui étaient entendus à la gendarmerie de Neuvic sont sortis de garde à vue. Ils avaient été interpellés ce mercredi matin à leur domicile  et placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête " pour mis en danger de la vie d'autrui". Elle fait suite à une coupure d'électricité de trois heures le 10 janvier dernier dans l'entreprise Interspray de Neuvic, une entreprise de cosmétiques qui est classée Seveso. Enedis et l'entreprise Interspray ont porté plainte. Les deux agents sont des militants de la CGT

Les agents sont sortis de garde à vue sous les applaudissements d'une cinquantaine de personnes

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant la gendarmerie ce mercredi en fin de matinée en soutien aux agents en garde à vue. Des militants de la CGT, FO et des Gilets jaunes qui ont applaudi les deux hommes à leur sortie de garde à vue. La CGT dénonce un durcissement de la réponse des pouvoirs publics face à une action militante.  Pour Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT en déplacement à Gravelines dans le Nord, le placement en garde à vue de deux agents d'Enedis après des coupures sauvages d'électricité revient à "jeter de l'huile sur le feu". Philippe Martinez, qui a dénoncé le "mépris" du gouvernement face à la mobilisation contre la réforme des retraites.  

Une nouvelle coupure d'électricité chez Interspray ce matin

Selon Enedis,  une nouvelle coupure a  eu lieu ce mercredi matin dans l'entreprise Interspray de Neuvic.  Le gestionnaire du réseau électrique indique également qu'une procédure disciplinaire est en cours à l'encontre des deux agents. Le directeur régional d'Enedis pour l'Aquitaine nord , Thierry Gibert, explique ne pas vouloir présager de l'enquête, mais sera "très attentif" aux résultats de celle-ci, et se réserve d'"engager des procédures disciplinaires qui peuvent aller jusqu'au licenciement", pour ce qu'il a qualifié de "faits graves".

Ce mercredi soir, le parquet de Périgueux précise "qu'il n'y a pas de poursuite en l'état". L'enquête se poursuit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu