Économie – Social

Dordogne : les Grecs achètent leur viande avec des valises d'argent liquide

Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord mercredi 15 juillet 2015 à 9:40

L'abattoir de Thiviers vend chaque semaine plus de 50 tonnes de viande à des clients grecs
L'abattoir de Thiviers vend chaque semaine plus de 50 tonnes de viande à des clients grecs © MaxPPP

Depuis quinze jours, l'abattoir de Thiviers en Dordogne se fait payer en liquide par ses clients grecs. Les virements bancaires ne sont plus possibles. La bonne vieille méthode des valises remplies de billets a donc repris du service.

Au 21ème siècle, on croyait ces méthodes de paiement révolues, mais la crise grecque a remis au goût du jour les "bonnes vieilles valises remplies de billets" . L'abattoir de Thiviers en Dordogne, qui appartient au groupe Arcadie Sud-Ouest, a une dizaine de clients grecs. Avec les problèmes bancaires, comme l'explique Serge Fargeot, son directeur, il a fallu trouver une solution pour se faire payer : " les bouchers détaillants et les commerçants ne remettent plus l'argent en banque, ils ont l'argent du commerce de la journée mais après on ne peut plus le transférer".

Les virements bancaires de la Grèce vers l'étranger quasi impossibles

Le gouvernement grec a en effet mis en place un système de contrôle des virements de la Grèce vers l'international. Les transactions vers l'étranger doivent être approuvées par la commission de validation des échanges bancaires. Autant dire que si les virements ne sont pas impossibles, ils sont compliqués, et le fournisseur Périgourdin a donc décidé de faire fontionner le système D :"On a un agent sur place qui récupère le liquide , après il faut le tranférer et c'est très compliqué". Et c'est là que la bonne vieille méthode de la valise remplie de billet reprend du service, Serge Fargeot en sourit "on revient dans les années 70, où on faisait ça avec l'Italie."

abattoir de Thiviers Arcadie Sud Ouest - Radio France
abattoir de Thiviers Arcadie Sud Ouest © Radio France - Pauline Ben Ali
Des valises remplies de billets

Deux transactions de ce type en liquide ont déjà eu lieu entre l'abattoir de Thiviers et ses clients grecs depuis début juillet, mais Serge Fargeot le sait, cela ne va pas pouvoir durer"si les banques ne peuvent plus faire les virements internationaux, je ne vois pas comment le commerce avec la Grèce va pouvoir se péréniser".

L'abattoir de Thiviers fait du commerce avec une dizaine de clients grecs depuis 27 ans. Chaque semaine, 50 tonnes de boeuf partent du Périgord vers la Grèce. Les ventes représentent 8% du chiffre d'affaire de l'établissement.

Abattoir Thiviers achats grecs