Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dordogne : les postiers du Périgord Noir maintiennent leur droit de retrait

lundi 5 novembre 2018 à 15:49 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Une nouvelle réunion a eu lieu avec la direction ce lundi 5 novembre mais elle n'a pas permis d'aboutir à une sortie de crise. Les facteurs ont décidé de maintenir leur droit de retrait.

Une nouvelle réunion a eu lieu ce lundi 5 novembre entre la direction et les salariés.
Une nouvelle réunion a eu lieu ce lundi 5 novembre entre la direction et les salariés. © Radio France - Emmanuel Claverie

Le courrier ne reviendra pas tout de suite dans les boîtes aux lettres des habitants du Périgord noir. A l'issue d'une nouvelle réunion et d'un vote des salariés, les postiers de Sarlat et Siorac-en-Périgord ont décidé de maintenir leur droit de retrait ce mardi 6 novembre. Ils estiment que les garanties apportées par la direction pour maintenir leur sécurité sur les différents sites ne sont pas satisfaisantes.

"Sur les 16 points avancés, cinq points sont un résumé de la situation et neuf concernent des mesures sociales déjà annoncées à la rencontre de vendredi. Un pour préciser la venue d'un organisateur pour étudier les dysfonctionnements liées aux deux réorganisations et encore un point pour annoncer la suspension de la mise à pied à titre conservatoire d un facteur de Siorac," explique la CGT.

"La direction n a toujours pas compris que les salariés faisaient valoir leur droit de retrait pour cause de danger grave et imminent. Ces mesures qui remplissent toute une page est le reflet de l'inertie de La Poste. Ne pas voir le malaise, ne pas entendre les attentes montrent une direction qui est dans un déni le plus total," ajoute le syndicat.

Un rassemblement de soutien a lieu ce lundi à 17h devant la sous-préfecture de Sarlat.