Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Dordogne : grève des salariés de la MSA car la prime Macron leur est refusée par leurs ministères de tutelle

mardi 29 janvier 2019 à 11:59 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord et France Bleu

Une cinquantaine de salariés de la MSA Dordogne sont rassemblés ce mardi pour protester contre leurs ministères de tutelle, qui leur refusent la prime exceptionnelle proposée par Emmanuel Macron, alors que la direction voulait la leur verser.

Une cinquantaine de salariés de la MSA Dordogne rassemblés pour protester contre leurs ministères de tutelle qui leur refusent la prime Macron.
Une cinquantaine de salariés de la MSA Dordogne rassemblés pour protester contre leurs ministères de tutelle qui leur refusent la prime Macron. © Radio France - Emeline Ferry

Dordogne, France

C'est un appel national à la grève, à l'appel des syndicats FO, CGT, CFDT et CFTC. Ce mardi 29 janvier, une cinquantaine de salariés de la MSA sont rassemblés depuis ce matin, devant le siège du centre de la Mutuelle sociale agricole,en Dordogne, installé place du général Leclerc à Périgueux. 

Ils sont en colère car leur direction est prête à leur verser la prime exceptionnelle, annoncée par Emmanuel Macron en décembre. Mais les ministères de la Santé, de l'Agriculture et de l'Économie refusent.

"On ne comprend pas, notre employeur était prêt à nous verser cette prime de 1.000 euros. Et le représentant de nos ministères de tutelle dit qu'ils ne jugeaient pas bon de nous verser cette prime", déplore Hervé Barnagaud, secrétaire de Force ouvrière. 

"Il y a de la colère, de la déception chez les salariés", ajoute Jean-Pierre Pradelou, lui aussi secrétaire FO. Il explique que le refus de cette prime, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase."Les salariés travaillent avec les moyens qu'ils ont, mais les salaires ne suivent pas. À un moment donné, il faut pouvoir récompenser les gens". 212 personnes travaillent à la MSA en Dordogne.

La direction dit comprendre la déception des salariés, et continuer les négociations, mais ne souhaite pas faire de commentaire sur la grève. 

Les entreprises ont jusqu'au 31 janvier pour trouver un accord, pour cette prime qui sera versée au mois de mars.