Économie – Social

Dordogne : plus de 1500 manifestants contre la réforme du code du travail à Périgueux

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord mardi 12 septembre 2017 à 12:28 Mis à jour le mardi 12 septembre 2017 à 16:40

Un manifestant à Bergerac
Un manifestant à Bergerac © Radio France - Xavier Dalmont

Ils étaient plus de 1500 dans les rues de Périgueux ce mardi matin, pour manifester contre les ordonnances Macron, la réforme du code du travail voulue par le président. Avec une amertume toute particulière contre le chef de l'Etat qui avait dit ne pas vouloir céder aux "fainéants"

Ils étaient plus de 1500 dans les rues de Périgueux ce mardi matin, pour manifester contre les ordonnances Macron, la réforme du code du travail voulue par le président. Avec une amertume toute particulière contre le chef de l'Etat qui avait dit ne pas vouloir céder aux "fainéants" .

Les manifestants s'étaient d'abord réunis devant le palais de justice de Périgueux avant de défiler dans les rues. Dans la manifestation, beaucoup de drapeaux de la CGT, mais aussi beaucoup de retraités. Des retraités qui dénoncent l'effort que leur demande le gouvernement suite à la hausse de la CSG.

Dans la manifestation de Périgueux - Radio France
Dans la manifestation de Périgueux © Radio France - Xavier Dalmont

Macron et ses propos polémiques dans le viseur

La réforme du code du travail était au centre des principaux slogans. Avec des manifestants qui dénoncent une "réforme dictée par les patrons". Et qui craignent pour leur avenir dans un marché du travail "sans contrôle". Ils dénoncent un "meurtre du code du travail avec préméditation".

Les propos d'Emmanuel Macron qui avait dit lors d'un déplacement à Athènes ne pas vouloir céder "aux fainéants, aux cyniques et aux extrêmes" ont également provoqué beaucoup de commentaires ironiques, voire très agacés. Des manifestants qui ont dit parfois s'être sentis insultés ou méprisés par le président de la République.

Ce mardi après-midi, entre 700 et 1000 personnes ont également manifesté à Bergerac.