Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : quand un abattoir se met à fournir l'industrie du luxe

-
Par , France Bleu Périgord

La Sobeval est le leader français de l'abattage de veaux de boucherie, la société basée à Boulazac emploie désormais 400 personnes. Elle est en plein agrandissement, avec un projet étonnant: doubler sa surface de stockage des peaux pour fournir les entreprises de luxe dans les meilleures conditions. Le président de la région Alain Rousset a visité les locaux ce lundi

Le président Alain Rousset visite l'entrepôt où sont stockées les peaux à la SOBEVAL
Le président Alain Rousset visite l'entrepôt où sont stockées les peaux à la SOBEVAL © Radio France

Alain Rousset le président socialiste de la région Aquitaine était en Dordogne ce lundi pour présenter ses voeux. Pour aussi parler emploi. Il a donc visité la Sobeval, l'abattoir de veaux de Boulazac. La société est en plein essor: elle a investi plus de 26 millions d'euros ces 10 dernières années pour un chiffre d'affaire en 2014 de 284 millions d'euros.

Les peaux stockées dans le nouvel entrepôt réfrigéré à la SOBEVAL - Radio France
Les peaux stockées dans le nouvel entrepôt réfrigéré à la SOBEVAL © Radio France

Aujourd'hui 400 personnes y travaillent. 3.300 veaux y sont abattus chaque semaine et 200 tonnes de veau y sont désossés. La Sobeval travaille avec près de 600 éleveurs dont 30 % sont périgourdins.

La société prévoit d'embaucher 50 personnes sur trois ans, 25 personnes ont rejoint la SOBEVAL rien qu'en 2014. Et pour appuyer son développement rapide l'entreprise a choisi de se diversifier. Notamment par le doublement de la salle de traitement des cuirs pour augmenter le volume d'affaire avec l'industrie du luxe. La Sobeval travaille déjà avec Hermès ou encore Gucci .

Reportage à la SOBEVAL

"C'est l'avenir de la filière, cela sécurise aussi les revenus des éleveurs." — Le président de la région Aquitaine Alain Rousset

Le plan de modernisation du site prévoit aussi l'agrandissement de la bouverie (l'endroit où on rassemble les veaux) de 50 %. Face à un développement si rapide, le patron estime à 50 le nombre de salariés qu'il faudrait former chaque année pour répondre à la demande.

Gille Gauthier, le patron de la SOBEVAL commente son développement rapide

L'entreprise espère aussi conquérir le marché américain, et donc décrocher le précieux agrément. Pour l'anecdote, la Sobeval fournit en viande le restaurant de la Tour Eiffel à Paris, le Jules-Verne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu