Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dordogne : un mois après la tempête, Toni le boucher de Lisle, a retrouvé la pêche

dimanche 5 août 2018 à 7:12 Par Hugo Checinski, France Bleu Périgord

Toni Buccelari, un jeune boucher de 21 ans, avait ouvert sa boucherie à Lisle un mois avant le passage de la tempête en Dordogne. Il avait perdu 4.000 euros de viande. Un mois plus tard il a retrouvé le sourire.

Avec le soutien de ses proches, Toni a pu remettre sa boucherie sur pied au plus vite.
Avec le soutien de ses proches, Toni a pu remettre sa boucherie sur pied au plus vite. © Radio France - Benjamin Fontaine

Lisle, Dordogne, France

Il y a un mois, des rafales plus de 120 km/h soufflaient sur la Dordogne. Inondation, toits effondrés et coupure d’électricité. Dans le petit village de Lisle, pas très loin de Montagrier, Toni Buccelari, 21 ans, avait perdu tout le contenu de sa chambre froide à cause de la tempête. 

Boudin, andouillettes, pâtés, carcasses, en tout, il a dû jeter 500 kg de viande. 4.000 euros de perte.Le jeune boucher avait ouvert sa boucherie un mois plus tôt."Ça a été dur. Je n'ai même pas eu le temps d'inaugurer mon magasin que déjà, j'avais la tête dans le guidon. Mais je ne lâche rien. Surtout, je ne perds pas ma motivation !"

On sort tout juste la tête de l'eau" - Toni Buccelari

Une motivation qui lui a permis de rouvrir son magasin six jours plus tard. "Après cela et la mobilisation de mes amis et des médias, une solidarité s'est organisée et de nouveaux clients sont venus dans mon magasin." Un mois plus tard, tout commence à revenir à l'ordre. La charcuterie fonctionne de nouveau et les produits tournent dans ses frigos. "On sort tout juste la tête de l'eau." 

Solidarité avec le boucher

Tommi et Julien, deux grands amis du jeune boucher, avait mis en place une cagnotte solidaire pour l'aider à repartir du bon pied. "Mais je n'en ai pas voulu. C'était un coup à ce que les clients le rappellent en temps et en heure et je n'en avais pas du tout envie", explique Toni. Son travail, l'été et ses barbecues lui ont suffi pour s'en sortir.