Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

DOSSIER - Avec "Go Trade", Lumbres tente de redynamiser son marché du vendredi matin

lundi 8 janvier 2018 à 7:01 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Que faire pour relancer les marchés hebdomadaires ruraux ? France Bleu Nord pose la question ce lundi dans le dossier de la rédaction, en s’appuyant sur l’expérience lancée à Lumbres, dans l’Audomarois. Un programme européen, baptisé « Go trade », vient d’être lancé.

En hiver, les rangs du marché de Lumbres sont clairsemés. Le programme « Go Trade » doit permettre de changer cela.
En hiver, les rangs du marché de Lumbres sont clairsemés. Le programme « Go Trade » doit permettre de changer cela. © Radio France - Matthieu Darriet

Lumbres, France

Go trade c’est un programme sur quatre ans financé par l’Europe, pour relancer les marchés anglais et français, notamment dans la région. A Lumbres, le marché c’est tous les vendredis matins, et l’hiver, on n’y trouve qu’une poignée de commerçants constate Christian Leroy, le Président de la Communauté de communes : 

On voit qu'on a des exposants disséminés un peu partout sur la place. L'objectif est de structurer l'offre pour que le client circule entre des espaces à thèmes. C'est l'esprit et une des pistes que l'on va développer avec Go trade.

Réseaux sociaux, communication, formation et réflexion sur les horaires pour relancer le marché de Lumbres, avec Go Trade. - Radio France
Réseaux sociaux, communication, formation et réflexion sur les horaires pour relancer le marché de Lumbres, avec Go Trade. © Radio France - Matthieu Darriet

Le succès du marché ? Pas de secret, il vient de l’adéquation entre l’offre et la demande. Toute la question est de savoir de quel côté travailler en priorité. Les visiteurs actuels du marché ont déjà leur petite idée, comme cette maman qui vient acheter son poulet du midi :

Il y a une productrice de fromages de chèvres qui vient, mais pas très souvent. En fait, il faudrait plus de petits producteurs locaux pour découvrir de nouveaux produits.

Inscrire le marché dans le commerce d'aujourd'hui 2.0

Go trade c’est de la communication, des réflexions sur les horaires des marchés, le développement des réseaux sociaux, mais aussi de la formation pour les commerçants. Jean-Paul De Sousa est prêt pour tout cela. Ce vendeur de fruits et légumes sert ses clients à partir de 7 heures avant qu’ils partent travailler :

Par rapport à internet, il faut développer des points pour que les gens fassent des commandes ou les retirent. Un moyen pour le marché de recréer du contact et du lien.

Les marchés ne sont pas morts !

Des clients intéressés, des commerçants motivés, alors non, les marchés ne sont pas morts. Christian Leroy en est persuadé :

Il faut qu'on travaille pour s'adapter aux pratiques commerciales du moment, avec internet et utiliser l'intérêt des clients pour le retour à la vente de proximité. 

Et puis à Lumbres, les élus ont abandonné leur idée d’une halle pour couvrir le marché. Ils veulent plutôt réoccuper les friches commerciales autour de la place, pour générer des flux de visiteurs. Cela commence par l’ouverture prochaine de la Boutique singulière : dépôt vente d’œuvres d’art, ateliers de loisirs créatifs, point informatique internet et café des producteurs locaux.