Économie – Social

DOSSIER - Nord : la filière bois avec ses 42 000 emplois a de l'énergie

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord et France Bleu mercredi 23 mars 2016 à 21:22

Chez Valboval à Artres, Baptiste Carré produit des granulés de bois
Chez Valboval à Artres, Baptiste Carré produit des granulés de bois - rbv

Malgré le peu de forêts dans la région, la filière fait travailler plus de 42 000 personnes essentiellement dans la transformation du bois, autant que le secteur automobile. C'est ce que révèle une étude que vient de publier l'Insee sur la période 2003-2013.

Notre région est très peu boisée 8% en Nord Pas de Calais et presque 17 % en Picardie, c'est deux fois moins que la moyenne nationale. L'exploitation forestière ne représente donc que 2.6% de la filière, avec des secteurs clés comme l'Avesnois, les 7 Vallées dans le Pas de Calais ou le Sud de la Picardie.

La plupart des salariés travaillent donc dans la transformation du bois notamment dans la menuiserie charpentes qui compte 9300 salariés, en deuxième position l'industrie papier qui représente 13% de la production nationale. La filière composée essentiellement d'hommes et d'ouvriers a subi de plein fouet la crise de 2008. Ses effectifs ont baissé de presque 15% en cinq ans mais le secteur commence à repartir notamment sur le marché de la construction de bâtiments.

Développer la construction avec du bois local

Nord Picardie Bois, l'association qui regroupe les syndicats et les patrons de la filière, souhaite développer la construction avec du bois local, à savoir le peuplier, une essence abondante mais sous utilisée.  Mais pour ça il y a tout un travail d'accompagnement et de sensibilisation à faire auprès des professionnels, auprès des scieurs par exemple.

On ne scie pas du peuplier pour faire des plaquettes de bois comme on scie pour faire des ossatures ou des charpentes pour les maisons. Il faut aussi parfois aider financièrement ces scieurs car il faut parfois changer d’équipement.

Les explications de Rafaela Biry-Vicente

Les architectes doivent aussi être formés pour faire les maisons à base de peuplier, car cette essence ne réagit pas comme d’autres bois.

Nord Picardie Bois veut aussi développer d’autres essences locales comme le chêne et même le châtaigner.

Le bois énergie, bûches et pellets en plein boom

Autre secteur porteur le Bois Energie, c’est-à-dire les bûches ou les pellets ou granulés de bois utilisés dans des chaudières ou des poêles pour remplacer le chauffage électrique ou à gaz.

Le pellet a le vent en poupe, de plus en plus de consommateurs se tournent vers ce combustible écologique pour faire des économies, après rentabilisation de l’appareil jusqu’à 500 euros d’économie par an.

Valboval à Artres, la seule usine de pellets au Nord de Paris

Une bonne nouvelle pour Valboval littéralement "Valorisation du Bois à Valenciennes" qui emploie 5 personnes, la seule usine au Nord de Paris à produire des pellets pour les particuliers ou les industriels à Artres.

Pour les pellets de particuliers, Valboval utilise des déchets des scieries de la région, des sciures de résineux écorcées pour limiter la cendre après combustion, et pour les chaufferies collectives, 10% de la production, l'entreprise recycle les déchets de feuillus locaux sur les chantiers d’élagage. 1° étape de la fabrication le double broyage des sciures, puis le séchage pour passer de 42% d’humidité à 10% d’humidité, pour assurer un pouvoir calorifique très bon comparé notamment aux bûches.

reportage dans l'usine Valboval d'Artres

Ensuite pour se transformer en cylindre le bois passe dans un granulateur qui va le compacter naturellement sans liant et le transformer en une sorte de gros spaghetti qui va ensuite être coupé en morceaux de 6mm.

L’entreprise lancée en 2009 par deux exploitants forestiers produit 10 000 tonnes par an, mais avec une croissance à 2 chiffres tous les ans elle espère pouvoir s’aggrandir rapidement.