Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Doux : huit offres déposées au tribunal pour la reprise du volailler

mercredi 18 avril 2018 à 16:41 Par Typhaine Morin, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine et France Bleu

On apprend ce mercredi que huit offres de reprises ont été déposées au tribunal de commerce de Rennes pour la reprise du volailler Doux. Le groupe finistérien a été placé en liquidation judiciaire le 4 avril dernier, mais est autorisé à poursuivre son activité jusqu'au 31 mai.

Le volailler Doux emploie 1.200 personnes
Le volailler Doux emploie 1.200 personnes © Maxppp -

Rennes, France

Huit, et non quatre offres de reprises ont été déposées ce samedi au tribunal de commerce de Rennes pour le volailler Doux, a appris ce mercredi l'AFP. Le groupe finistérien, placé en liquidation judiciaire le 4 avril, emploie 1.200 personnes. 

Quatre offres étaient déjà connues : celle du groupe sarthois LDC, du saoudien Al-Munajem (1er client de Doux), des Volailles de Plouray et de l'ukrainien MHP. Quatre autres ont été déposées auprès du tribunal, a indiqué à l'AFP l'avocat du comité central d'entreprise, Laurent Beziz. 

Offre pour l'abattoir vendéen de Chantonnay

L'industriel britannique Chersterfield Poultry, spécialiste du poulet halal, propose de reprendre l'abattoir vendéen de Chantonnay et ses 145 salariés. Cet abattoir n'avait pour l'instant fait l'objet d'aucune offre. Le Britannique propose également de reprendre le couvoir de L'Oie, toujours en Vendée, et ses 85 salariés, ainsi que l'usine des Essarts et ses 15 salariés. Cette offre propose de reprendre 145 salariés au total. 

Un Allemand est aussi sur les rangs : Saria, spécialiste des produits de viande, propose de reprendre la production de farine animale à Châteaulin, dans le Finistère, avec 17 salariés.

Création de la société Yer Breizh

Le groupe Foch Investissement a manifesté son intérêt pour la reprise de 69 des 92 salariés du site morbihannais de Plouray. L'offre des Volailles de Plouray propose de son côté de reprendre 68 salariés. 

Enfin, dernière offre : la création de la société Yer Breizh, qui regroupe LDC, la Région Bretagne, Terrena, Triskalia et Al-Munajem. Elle reprendrait les fermes d'élevage, le couvoir de La Harmoye, dans les Côtes d'Armor, et le site de Bannalec, dans le Finistère, soit au total 97 salariés.

Le tribunal de commerce de Rennes rendra sa décision le 18 mai.