Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Droit de vote et mariage des personnes sous tutelles : certaines associations et tuteurs ligériens perplexes

jeudi 25 octobre 2018 à 20:23 Par Nerissa Hemani, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les personnes sous tutelle auront désormais le droit de se marier, de voter et de se pacser. C'est ce qu'a annoncé la secrétaire d'Etat Sophie Cluzel ce jeudi 25 octobre. Dans la Loire, certaines associations et tuteurs restent sur la réserve face à la généralisation de tels droits.

Une mesure pour remettre les personnes handicapées dans la citoyenneté selon Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées.
Une mesure pour remettre les personnes handicapées dans la citoyenneté selon Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées. © Maxppp - SIMON DAVAL

Saint-Étienne, France

C'est une mesure symbolique pour les droits des personnes sous tutelles. Alors que s'est tenu ce jeudi 25 octobre le deuxième comité Interministériel du Handicap, la secrétaire d'Etat Sophie Cluzel a annoncé que les personnes handicapées pourront désormais voter et se marier. Actuellement 300.000 sont privées par décision d’un juge de voter, principalement des personnes qui ont un handicap mental et psychique. 

Faciliter la vie administrative, vraiment ? 

Pour la secrétaire d'Etat explique vouloir notamment faciliter les démarches administratives des personnes sous tutelle. Les juges donnent beaucoup d'autorisations par exemple pour libérer l'appartement d'une personne ou pour ouvrir ou fermer un compte bancaire. Une véritable surcharge les tribunaux. 

" Il est nécessaire d’accélérer les procédures mais cela va simplifier la vie des tribunaux à la marge car les _personnes sous tutelles représentent très peu de monde_. Ce sont des personnes très âgées ou lourdement handicapées donc pas forcément les personnes qui se marient le plus" explique Jean Claude Cazanova, attaché juridique à l'UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) de la Loire. 

"Attention, encadrons cette mise en place des droits"

Pourtant, cette mesure pourrait permettre de réinsérer les personnes handicapés dans la vie citoyenne. Ce qui ne convainc pas tout le monde. Véronique est mère d'un jeune adulte autiste, et pour elle il faut continuer à faire du cas par cas. "Une personne qui a une déficience mentale majeur n'est pas en mesure de voter. La crainte c'est aussi la manipulation, certaines personnes sont sous tutelle pour être protégées" explique t-elle.

"L’intérêt c'est que mon fils puisse trouver sa place dans la société et non pas qu'il puisse voter ou se pacser puisqu'il n'en a pas les capacités. J'ai envie de dire attention, encadrons cette mise en place des droits !" poursuit-elle. 

Quoi qu'il en soit, l'objectif du gouvernement est qu'aux prochaines élections municipales en 2020 tout le monde puisse voter.