Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Tempête de neige du 14 novembre 2019 en Drôme et en Ardèche

Drôme : il faut développer "les mêmes réflexes qu'en zone cyclonique", estime le préfet après la neige

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

"On a été victimes du saut technologique", analyse Hugues Moutouh lors d'un retour d'expérience après l'épisode de neige.

La neige de novembre 2019 a causé des dégâts plus importants que la tempête de 1999 en Drôme-Ardèche.
La neige de novembre 2019 a causé des dégâts plus importants que la tempête de 1999 en Drôme-Ardèche. © Radio France - François Breton

Drôme, France

La crise provoquée par l'épisode de neige du 14 novembre dernier en Drôme et en Ardèche a été historique et a provoqué des dégâts supérieurs à la tempête de 1999. C'est le bilan dressé par le préfet, les élus et les opérateurs au terme du retour d'expérience organisé en préfecture ce vendredi.

L'un des principaux enseignements est qu'il faut mieux communiquer. "On a été victimes du saut technologique", reconnaît le préfet de la Drôme, Hugues Moutouh. "Tout le monde utilise le smartphone, y compris les forces de sécurité civile. Et au plus fort de la crise, on a eu des problèmes de communication avec 18 centres de secours".

Des talkies-walkies ou un système de radio "comme les marins"

Il faut que chacun s'équipe en prévision de nouvelles intempéries, estime-t-il. "C'est un réflexe qu'ont les habitants de certaines zones confrontées à des cyclones mais je crois qu'en Drôme, maintenant, à chaque fois qu'on a une crise climatique, il faut avoir les mêmes réflexes : écouter la radio. Et avoir toujours chez soi un kit de survie, avec une trousse de secours mais aussi un transistor et des piles, une lampe torche et des bougies".

Hugues Moutouh envisage les mêmes précautions pour les équipes de secours, avec des talkies-walkies par exemple, "ou avec un système de radio, un peu comme les marins. Et que chacun ait ce réflexe d'allumer la radio tous les jours pour écouter les nouvelles, écouter les conseils des services de l'État". Car il a aussi été difficile pour les autorités de communiquer avec les élus touchés par les intempéries.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu