Économie – Social

Drôme-Ardèche : une semaine après le passage d'une mini-tornade, des communes demandent réparation

Par Germain Treille, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 27 juillet 2014 à 7:00

La mini-tornade a tout ravagé sur son passage
La mini-tornade a tout ravagé sur son passage © Radio France - Germain Treille

L'heure est aux demandes d'indemnisation. Les intempéries du week-end dernier ont provoqué de gros dégâts. Et il y a deux communes, une en Ardèche, St-Just, l'autre dans la Drôme, Pierrelatte, qui sont concernées, celles qui ont subi la furie des éléments.

Les explications de Stéphane Beroud, de la Préfecture de l'Ardèche, sur la non-demande de St-Just d'Ardèche

Le village de Saint-Just d'Ardèche a été frappé de plein fouet par une mini-tornade et par un orage de grêle il y a tout juste une semaine. La mairie ne demande pas la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, suivant ainsi les recommandations de la Préfecture. Il n'y a eu ni glissement de terrain ni inondation, les seuls dommages pris en compte pour une demande de ce type. Les assurances individuelles et celles des collectivités prennent donc le relais. Ce sera le cas, par exemple, pour les gérants des campings et pour les vacanciers sinistrés.

La production de raisin et de fruits ravagée

En revanche, un dossier de classement du sinistre en calamités agricoles est en cours d'instruction. Des vignerons et des arboriculteurs ont perdu gros en quelques minutes. Les services de l'État sont, par ailleurs, en contact avec les communes de Saint-Just , Saint-Marcel et Saint-Martin-d'Ardèche pour éventuellement lancer une procédure d'indemnisation au titre de la solidarité nationale. Il faut que le coût des dégats constatés dépasse 150.000 euros.Dans la Drôme, la ville de Pierrelatte devrait, pour sa part, avoir du mal à obtenir l'état de catastrophe naturelle. Elle en a fait la demande d'une manière officielle. Un courrier a été envoyé à la préfecture à Valence. Certes, il y a eu des maisons inondées, des arbres déracinés, mais pour les autorités drômoises ces dommages ne sont pas recevables pour une telle requête