Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Drôme : l'entreprise Insoft invente une chaussure tricotée, recyclée et recyclable

vendredi 3 novembre 2017 à 4:52 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Une société de Châteauneuf-sur-Isère, Insoft, vient de gagner un des Trophées de l'Entreprise remis par l'Agglo Valence Romans pour la création d'une paire de baskets recyclée et recyclable, les baskets Ector.

Assemblage des sneakers Ector dans les ateliers d'Insoft à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme)
Assemblage des sneakers Ector dans les ateliers d'Insoft à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Les sneakers Ector sont fabriquées notamment à partir de bouteilles plastiques. Leur recyclage permet de créer un fil, un fil de polyester. Ce fil est tricoté en une pièce qui forme le dessus de la chaussure, et cette pièce est ensuite assemblée sur une semelle en caoutchouc, caoutchouc en partie issu du recyclage également.

Fil espagnol, tricotage stéphanois, assemblage drômois

Toute la fabrication ne se fait pas à Châteauneuf-sur-Isère. Il n'y a pas beaucoup de filateurs en Europe. C'est une entreprise espagnole qui fournit le fil issu des bouteilles plastiques. Le tricotage se fait à Saint-Etienne, dans des ateliers qui fabriquent depuis plus de 100 ans des coudières, des genouillères pour le domaine médical. Et l'assemblage se fait à Châteauneuf-sur-Isère. Insoft y emploie 6 salariés. Ils mettent 40 minutes à assembler une paire qui sera vendue 99 euros.

Une filière de recyclage en construction

L'idée, c'est aussi de pouvoir recycler les chaussures Ector une fois qu'elles seront usées. Il suffira de détacher la semelle d'un côté, le dessus de la chaussure de l'autre, et de retravailler le caoutchouc d'un côté, le polyester de l'autre.

Patrick Mainguené, le créateur d'Insoft

La filière de recyclage n'est pas encore tout à fait au point. Insoft est en train de travailler dessus, avec des points de collecte des chaussures usagées. Un test sera réalisé en octobre 2018, une fois que les premières paires de basket vendues auront été usées.

Assemblage dans les ateliers Insoft à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) - Radio France
Assemblage dans les ateliers Insoft à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

20 à 30 magasins distributeurs l'été prochain

Insoft, qui faisait déjà des chaussons en feutre recyclables, a fait une campagne de financement participatif pour les sneakers Ector il y a un an. L'entreprise a livré les premières paires en mai dernier.

Le magasin d'atelier à Châteauneuf sur Isère (Drôme) - Radio France
Le magasin d'atelier à Châteauneuf sur Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Cet été la distribution était assez confidentielle. Hormis sur internet et dans des salons, on pouvait acheter les chaussures Ector au Vieux Campeur à Lyon et Paris et dans la boutique de l'association Romans Cuir.

Un commercial vient d'être recruté. Les Ector devraient être présentes dans 25 à 30 magasins en France l'été prochain. Objectif: 25 à 30 000 paires vendues d'ici 2020.