Économie – Social

Drôme : le cultivateur de cannabis confondu par sa facture d'électricité

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 3 juin 2014 à 17:50

Le cultivateur de cannabis confondu par sa facture d'électricité
Le cultivateur de cannabis confondu par sa facture d'électricité © Police nationale

Un habitant de Bourg-lès-Valence de 24 ans a été interpellé lundi avec cinq gros pots de cannabis chez lui mais aussi et surtout l'attirail complet pour faire germer, pousser, récolter et transformer sa drogue. Il a été mis en examen pour production et usage de stupéfiants.

Un habitant de Bourg-lès-Valence de 24 ans a été interpellé lundi avec cinq gros pots de cannabis chez lui mais aussi et surtout l'attirail complet pour faire germer, pousser, récolter et transformer sa drogue. Les policiers du groupe "stupéfiants" de la sûreté départementale ont saisi chez lui une cabine d'une valeur de 1.000 euros. C'est une sorte de mini serre pour faire pousser la plante à la maison.

Un "réseau fermé" de clients

Le suspect a reconnu après deux jours de garde à vue avoir acheté tout ce matériel et les graines de cannabis sur internet. Il se défend d'être un dealer mais pour la police il alimentait un "réseau fermé" de consommateurs, c'est à dire des amis à qui il vendait de l'herbe voir de la résine de cannabis fabriquée là aussi à la maison. Il a été mis en examen pour production et usage de stupéfiants et comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Valence le 20 octobre prochain.

Drôme : le cultivateur de cannabis confondu par sa facture d'électricité - Aucun(e)
Drôme : le cultivateur de cannabis confondu par sa facture d'électricité
De grosses factures d'électricité

Les policiers n'en sont pas à leur première interpellation pour ce qu'ils appellent de "l'autoproduction", c'est à dire faire pousser de la drogue à la maison. Mais ils rappellent qu'aux yeux de la loi, c'est un acte criminel car il est assimilé au trafic de stupéfiants. L'homme a pu être interpellé car son train de vie ne correspondait pas à ses revenus : cet intérimaire roulait en BMW et avait deux motos. Mais surtout, les policiers avaient vérifié sa consommation d'électricité auprès d'EDF et la trouvaient excessive. Il faut savoir que les appareils utilisés pour faire pousser des graines de cannabis "à la maison" sont gros consommateurs d'énergie, car ce type de "culture" réclame un éclairage régulier et une température constante.