Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Drôme : les commerces pourront ouvrir les dimanches en janvier

-
Par , , France Bleu Drôme Ardèche

Le préfet de la Drôme autorise les commerçants à ouvrir les dimanches : 6, 20 et 27 janvier. Un geste pour compenser les pertes liées au mouvement des gilets jaunes. Mais les commerçants ne sont pas convaincus.

Une des boutiques du plateau des Couleures à Valence
Une des boutiques du plateau des Couleures à Valence © Radio France - Mélodie Viallet

Valence, France

Tous les magasins et boutiques qui voudront ouvrir les dimanches en janvier pourront le faire dans la Drôme. Le Préfet autorise des ouvertures exceptionnelles pour les dimanches 6, 20 et 27 janvier.

Une aide pour les commerçants après le mouvement des gilets jaunes

Le but est de "favoriser le commerce et le développement économique" explique la préfecture, surtout après les dernières semaines moroses pendant la mobilisation des gilets jaunes. Les blocages des manifestants ont donné un sérieux coup de frein à l'activité économique et ont eu des conséquences sur le chiffre d'affaire des commerçants.

Les commerçants pas convaincus ne rattraper le retard cumulé 

Mais pour Luc Troullier, de l'association des commerçants du plateau des Couleures à Valence, ces ouvertures les dimanches ça ne changera sans doute pas grand-chose : "Je ne suis pas persuadé que nos clients viennent tous les dimanches, il faut faire de la communication pour les attirer et en plus le mouvement n’est pas complètement éteint donc quand le consommateur n’est pas complètement rassuré, il est un peu frileux" explique-t-il.  

Même son de cloche pour Sandrine Nodon, la présidente d'Ici les Boutiques de Romans. Elle estime que ça n'est pas une mesure qui va beaucoup aider les petits commerces "_on pas eu de blocages réels dans le centre-ville, c’était plus un état général ou les gens étaient moins dans cet esprit de fête et de consommation ce qui a freiné les vente_s" avant d’ajouter "la problématique c’est qu’on comprend que le commerce est fragilisé dans les centres-villes de taille moyenne et ça n’est pas en ouvrant les dimanches que ça va changer les choses" conclu-t-elle. 

Choix de la station

France Bleu