Économie – Social

Drôme : quatre trésoreries vont fermer définitivement au 1er janvier

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 28 décembre 2016 à 12:04

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Fermeture définitive pour quatre trésoreries de la Drôme au 1er janvier 2017. A Grignan, Tain, Albon et Hauterives, les activités sont redéployées sur d'autres centres des impôts du département. Cela fait bondir la CFDT qui dénonce une nouvelle dégradation du service public.

Portes closes cette semaine pour la trésorerie d'Hauterives. Elle sera définitivement fermée au 1er janvier, comme trois autres dans la Drôme, à Grignan, Tain l'Hermitage et Albon. Ces trésoreries ferment car leurs compétences ont été relocalisées sur d'autres centres des impôts du département. Mais pour beaucoup, c'est encore une fois la preuve de la dégradation du service public.

Le Palais Idéal du Facteur Cheval va devoir faire appel à des convoyeurs

A Hauterives, le maire sait depuis début 2016 que la trésorerie va fermer. "J'ai d'ailleurs écrit au ministre du Budget, avec en copie le préfet de la Drôme, pour leur demander de revenir sur cette fermeture", explique Florent Brunet. Mais ça n'a pas suffit pour sauver le centre. "J'ai quand même obtenu une permanence de la trésorerie à la Maison de service d'accueil au public d'Hauterives, pour recevoir les administrés de notre territoire."

La fermeture de la trésorerie est aussi un problème pour le Palais Idéal du Facteur Cheval : les employés y déposaient tous les jours les recettes en liquide. "On utilise pas de banque classique", poursuit le maire. "Donc on va être obligé de faire appel à des convoyeurs de fonds et ça va entraîner des frais supplémentaires pour la commune".

"Centraliser les trésoreries en un seul endroit, ça éloigne l'usager du service public" - Pascal Gardon, secrétaire adjoint de la CFDT finances publiques en Drôme-Ardèche.

Les habitants des communes concernés, eux, devront se déplacer à Saint-Vallier ou Romans pour régler leurs problèmes d'impôts, ou utiliser une plateforme téléphonique. "On est pas contre la modernisation, mais centraliser les trésoreries sur un seul endroit ça éloigne l'usager du service public", explique Pascal Gardon, le secrétaire adjoint de la CFDT finances publiques en Drôme-Ardèche. "On pense qu'il y a un réseau à conserver dans les départements ruraux comme la Drôme."

Selon la CFDT, il y a avait déja eu plusieurs fermetures de trésoreries dans la Drôme il y a un an. Il en reste une vingtaine aujourd'hui.