Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Drôme : une quinzaine de manifestants à Romans pour que "Vive l'APL"

dimanche 15 octobre 2017 à 6:05 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

Une quinzaine de manifestants ont répondu à l'appel du collectif "Vive l'APL" samedi, devant la mairie de Romans-sur-Isère. Ils contestent la baisse des APL de cinq euros. Cette réduction est appliquée depuis le 1er octobre.

Ils étaient une quinzaine à manifester à l'appel de la CLCV, une association de défense des consommateurs.
Ils étaient une quinzaine à manifester à l'appel de la CLCV, une association de défense des consommateurs. © Radio France - Victor Vasseur

Romans-sur-Isère, France

"Nous ne sommes qu'une quinzaine, c'est dommage. Les APL concernent des centaine de Drômois." Assis contre le kiosque devant l'Hôtel de ville de Romans-sur-Isère, un manifestant est contrarié. Pour Barbara, cette baisse des APL : "C'est une petite goutte dans une piscine olympique d'injustice. Quand on n'a pas beaucoup de sous, c'est une semaine de course."

"C'est minable de prendre ce genre de décision. On tape sur les plus modestes. Mais on fait des cadeaux aux gens assujettis à l'ISF. Ça ne passe pas." Nicole, 74 ans.

Des conséquences pour les bailleurs sociaux.

En plus de ces 5 euros, un projet de loi prévoit une nouvelle baisse des aides aux logements le 1er janvier 2018. Mais elle sera entièrement compensée par les bailleurs sociaux, ce qui inquiète Jean-Marie : "Ce projet de baisse de 50 à 60 euros va se répercuter sur les bailleurs sociaux. Et donc ils auront moins d'argent pour l'entretien des bâtiments."

Pour protester contre ce projet de loi, les sept agences de Drôme Aménagement Habitat, un office HLM, resteront fermés mardi.