Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Drôme : une start-up valentinoise présente son produit à Las Vegas

mercredi 10 janvier 2018 à 6:20 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

C'est la grand-messe des amateurs de nouvelles technologies. Le CES se déroule en ce moment à Las Vegas, et une entreprise de la Drôme a fait le voyage pour l’occasion : Dracula Technologies, une start-up valentinoise spécialisée dans l'impression de cellules photovoltaïques.

Prototype de "Layer", les cellules photovoltaïques imprimées de Dracula Technologies.
Prototype de "Layer", les cellules photovoltaïques imprimées de Dracula Technologies. - Dracula Technologies.

Valence, France

Deux entreprises valentinoises participent ce mardi au CES, le Consumer Electronic Show, qui se déroule à Las Vegas. Ce salon des nouvelles technologies est l'un des plus importants du monde. Euvéka doit y exposer ses mannequins connectés. Une autre start-up a aussi fait le voyage : Dracula Technologies, qui va présenter son produit : des cellules photovoltaïques imprimées

L'équipe a eu de la chance. Au départ, elle ne devait même pas participer au salon. Jusqu'à ce coup de fil : une place s'est libérée sur le stand de Dassault System. "Ça a été un peu la course", confie Jérôme Vernet, le responsable commercial de l'entreprise. "Donc on a mis les prototypes dans la valise et hop on y va."

Le CES, c'est une occasion en or pour la start-up. Celle de rencontrer des chefs d'entreprise américains, et présenter son produit : "Layer", des cellules photovoltaïques imprimées. "Une imprimante de bureau imprime des encres graphiques, et bien notre imprimante à nous imprime des encres conductrices." 

Fournir de l'énergie à tout objet aujourd'hui alimenté par une pile

"Concrètement, ça ressemble a une feuille de plastique souple, on peut lui donner toutes les formes et toutes les tailles", poursuit Jérôme Vernet. En plus, le produit de Dracula Technologies fonctionne aussi avec de la lumière artificielle, pour se recharger en permanence. "Le but, c'est que cela alimente des capteurs ou tout autre objet qui marche aujourd'hui avec une pile." Comme par exemple alimenter un capteur de fumée, un capteur de présence, un interrupteur.

"Si vous voulez être reconnu aux Etats-Unis, vous devez être présent physiquement là-bas" - Jérôme Vernet, responsable commercial de Dracula Technologies.

La start-up valentinoise mise donc beaucoup sur ces deux jours au CES de Las Vegas. Mais pour être sûr de se faire connaître aux Etats-Unis, Dracula Technologies a aussi ouvert un bureau à Atlanta. "Il faut être présent si on veut être reconnu, si vous voulez être implanté aux Etats-Unis, vous devez être considéré comme Américains, et on ne peut l'être qu'en étant basé là-bas."

Mais c'est bien à Valence que la jeune entreprise prévoit d'installer sa toute première ligne de production, pour imprimer en série ses cellules photovoltaïques dès 2019. Avant cela, Dracula Technologies devra trouver 4 millions d'euros auprès d'investisseurs pour faire sortir le bâtiment de terre et lancer la production.