Économie – Social

DSP Carroy Reixit dépose le bilan, faute de financement

Par Géraldine Marcon et Faouzi Tritah, France Bleu Berry jeudi 24 avril 2014 à 20:31

L'entreprise DSP Carroy Reixit fabrique du matériel agricole.
L'entreprise DSP Carroy Reixit fabrique du matériel agricole. © Avaprod-DSP Carroy Reixit

L'entreprise spécialisée dans le matériel agricole a été placée en redressement judiciaire ce jeudi 24 avril par le tribunal de commerce de Bourges. Un mandataire judiciaire a été nommé et l'entreprise a un mois pour trouver une solution. 50 emplois sont menacés.

C’est une très mauvaise nouvelle pour DSP Carroy Reixit , l’entreprise basée à Vierzon a été placée en redressement judicaire ce jeudi 24 avril par le tribunal de commerce de Bourges . La société, spécialisée dans le matériel agricol e avait pourtant bien démarré l’année avec un carnet de commandes au beau fixe et un savoir-faire unique en France . Elle attendait un accord des banques pour investir mais cela n’a pas aboutit.

"Je pense qu'aujourd'hui le monde bancaire n'a pas forcément conscience du nos petites PME et c'est triste"

DSP carroy Reixit avait prévu de déménager dans les locaux de la Meadwestvaco à Châteauroux . Soin objectif, s’agrandir, s’équiper et parvenir à satisfaire les 900.000 euros de commande qu'elle a en cours auprès de ses clients. L’entreprise prévoyait même d’embaucher 30 salariés supplémentaires . Mais pour cela elle avait besoin d’emprunter 1,1 million d’euros , trois établissements bancaires s’étaient positionnés sur ce dossier. Quand l’un d’eux s’est désisté, tout le projet a du être abandonné et aujourd’hui la situation est critique.

DSP Carroy Reixit BOB

DSP Carroy Reixit a un mois pour éloigner le spectre de la liquidation . François Dumon le vice-président de la communauté de commune de Vierzon a rencontré les salariés de l’entreprise, ils sont 50 dont les emplois sont aujourd’hui menacés . Une lettre a aussi été adressée au préfet du Cher et au commissaire au redressement productif de la région pour trouver une solution.

 

Le reportage de Faouzi Tritah.

Partager sur :