Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Du chômage partiel à l’usine Mecachrome de Sablé-sur-Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

L’américain Boeing stoppe la production de l’un de ses modèles d’avions, dont certaines pièces de moteur sont fabriquées par Mecachrome à Sablé. Pour faire face à cette baisse d’activité, l’usine du Sud Sarthe est contrainte de recourir à du chômage partiel pour une soixantaine de ses 270 salariés.

La société Mecachrome est implantée à Solesmes depuis 1991.
La société Mecachrome est implantée à Solesmes depuis 1991. © AFP - Jean-François Monier

C'est une réaction en chaîne. Un effet dominos. Depuis début janvier 2020, l’avionneur américain Boeing ne produit plus son modèle « 737 Max », à cause d'un problème de fiabilité identifié après deux crashs survenus au décollage en 2018 et 2019. Cette décision entraîne une réduction de l'activité de plusieurs sous-traitants du secteur aéronautique, à commencer par Mecachrome et son usine du Sud Sarthe (filiale MK Automotive) qui fabrique certaines pièces des moteurs de ces Boeing « 737 Max ». 

Le départ de tous les intérimaires 

Le PDG de Mecachrome précise que le site de Sablé avait déjà dû réduire la voilure au coeur de l'été. "En août, Boeing avait décidé de baisser sa production de 57 à 42 appareils. Du personnel intérimaire avait alors quitté l'entreprise", rappelle Christian Cornille. Le patron dévoile les contours de cette "deuxième adaptation". D'une part la fin du recours à l'intérim : "les derniers intérimaires vont quitter l'entreprise dans les jours qui viennent". Et d'autre part, des mesures de chômage partiel : "pour garder le personnel qui est très compétent et pour minimiser l'impact de l'arrêt de certaines activités". Une soixantaine de salariés sur les 270 que compte le site de Sablé pourraient être concernés. 

Décision finale avant fin janvier

Le PDG de Mecachrome indique que des discussions vont s'ouvrir avec les partenaires sociaux. Une décision sera prise "d'ici la fin du mois de janvier". Car, précise Christian Cornille : "les plans de commandes sont stables jusqu'à cette date". Parmi les points à préciser : la durée de cette période de chômage partiel. "Nous espérons le moins longtemps possible", indique le patron de Mecachrome. Mais, prévient-il, "quand une chaîne d'assemblage final est arrêtée, c'est pour plusieurs mois". Christian Cornille insite : "cette situation est totalement indépendante de notre volonté". 

Le syndicat CFTC, majoritaire dans l'usine Mecachrome de Sablé-sur-Sarthe (filiale MK Automotive) attend d'avoir plus d'information avant de formuler une réaction. Il dit toutefois espérer que les salariés travaillant sur l'activité aéronautique en baisse pourront rejoindre ceux qui travaillent pour le secteur automobile qui, lui, connaît des jours meilleurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu