Économie – Social

"Du jamais vu" : les artisans d'Indre-et-Loire au pire de la crise

Par Théo Maneval, France Bleu Touraine mercredi 18 juin 2014 à 17:42

Electricien - FB Provence
Electricien - FB Provence © Creative commons

Grosse inquiétude en ce moment chez les artisans d'Indre-et-Loire. Ils réalisent de moins en moins de devis. On arrive à un point jamais vu depuis le début de la crise. Les rares devis qui se concrétisent concernent souvent de petits travaux. Les mois qui viennent s'annoncent très tendus, notamment dans le bâtiment.

Maçons, électriciens, charpentiers, couvreurs... Les chefs de petites entreprises tourangelles du bâtiment le disent tous : "le téléphone ne sonne plus". Le nombre de devis effectués est en chute libre : 2 à 3 par mois contre jusqu'à 5 à 6 par semaine auparavant pour Thierry Sennegon, couvreur à Azay-le-Rideau.

Pire : l'écart entre le nombre de devis effectués et leur concrétisation en travaux réalisés se creuse : contre 80% il y a quelques années pour Thierry Diot, électricien à La Riche, 1/3 au mieux aujourd'hui. Enfin, le montant des chantiers concrétisés s'effondre lui aussi : 2.000€ en moyenne contre 15.000 à 20.000€ auparavant pour Yannick Pavard, électricien à Reignac-sur-Indre.

Conséquences : on ne prend plus d'apprentis, on ne renouvelle plus les CDD... et on est parfois forcés à licencier.

"J'en dors pas de la nuit"

Devis artisans ENRO

Ces chefs d'entreprises qui avaient des carnets de commandes remplis sur plusieurs années vivent désormais dans l'inquiétude, au mois d'après mois... voire à semaine suivante.

"On tend les épaules pour ne pas licencier mais..."

Devis artisans SON

Partager sur :