Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Veolia promet toute la transparence dans la gestion de l'eau et de l'assainissement de l'agglo de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le marché de l'eau et de l'assainissement de Nîmes Métropole a été confié à Veolia le 1er janvier 2020. Le transfert avec la SAUR, l'ancien délégataire en place depuis 1969 à Nîmes, s'est fait en toute discrétion.

Le centre d'accueil d'Eau de Nîmes Métropole, la société dédiée chargée de la gestion du contrat de l'eau et de l'assainissement
Le centre d'accueil d'Eau de Nîmes Métropole, la société dédiée chargée de la gestion du contrat de l'eau et de l'assainissement © Radio France - Sylvie Duchesne

"La SAUR, elle se gave grave". On se souvient tous de cette petite phrase prononcée en mars 2018 par Yvan Lachaud, le président de Nîmes Métropole, au cours du reportage de "Cash Investigation" consacré au marché de l'eau et de l'assainissement à Nîmes. L'eau, depuis, a coulé sous les ponts ou plutôt dans les tuyaux puisque c'est Veolia qui gère ce marché depuis le 1er janvier. La fin d'un contrat historique pour la SAUR : elle était à Nîmes depuis 1969. 

Le "tuilage" entre les deux groupes a pris huit mois. C'est désormais une société dédiée, "Eau de Nîmes Métropole" qui a en charge la gestion de ce marché de l'eau et de l'assainissement. "C'est une PME de 124 personnes qu'on a dû monter pendant cette période " explique Renaud Orsucci, le directeur général, par ailleurs directeur territorial Gard-Lozère de Veolia.

"On a repris 77 salariés de la SAUR" : Renaud Orsucci, Directeur général de Eau de Nîmes Métropole

21 personnes embauchées

C'était un engagement de Veolia : reprendre le personnel de la SAUR : "98 salariés étaient transférables, 21 ont été conservés par la SAUR, nous avons donc repris les 77 salariés, nous les avons accueillis dès le 1er janvier et nous avons procédé à 21 recrutements pour l'exploitation qui nous est nécessaire sur le territoire. Aujourd'hui, 124 salariés opèrent les services d'eau et d'assainissement sur le territoire de Eau de Nîmes Métropole.

Parmi elles, 10 personnes chargées de l'accueil des abonnés au Carré de l'eau, un espace de 400 mètres carrés installé dans le triangle de la gare à Nîmes. Les autres salariés travaillent dans les trois centres d'exploitation de Veolia. Ils sont installés dans des bâtiments loués par Veolia à Saint-Césaire, Rodilhan et La Calmette, la SAUR ayant gardé ses locaux.

Parvenir à un rendement du réseau de 82% en huit ans 

Première mission de Veolia depuis son installation de Nîmes et non des moindres : établir un diagnostic du réseau, soit1.700 km de tuyaux et plusieurs ouvrages. "Nous avons une équipe dédiée à la recherche des fuites depuis le 1er janvier, explique Renaud Orsucci, grâce notamment à l'installation d'objets connectés et intelligents et nous allons préparer une analyse patrimoniale pour pouvoir proposer à Nîmes Métropole des renouvellements de réseau les plus ciblés et les plus optimisés possibles. Les investissements de renouvellement seront à sa charge. Un premier bilan sera dressé à l'issue d'une première année d'exploitation." L'objectif : parvenir à un rendement du réseau de 82% contre 72 aujourd'hui

La télérelève des compteurs mise en place d'ici trois ans

C'est également pour lutter contre les fuites explique le responsable de Veolia que la télérelève des compteurs va être mise en place d'ici trois ans. "Pour tous les abonnés au service, les compteurs les plus vieux vont être changés. Les plus récents seront munis de têtes émettrices. Ça va permettre à l'abonné de surveiller sa consommation. Il n'y aura pas de surcoût pour lui. Il continuera de payer sa facture avec les nouveaux tarifs qui ont été fixés par la Métropole.

"Un vrai gâchis économique et écologique, s'insurge Sebastien Berthaut-Clarac de l'association Eau Bien Commun. On va changer 67.782 compteurs pourtant parfaitement fonctionnels pour installer la télérelève. Le tout après avoir demandé à la SAUR de changer les vieux compteurs.". Coût de la télérelève selon lui : 9,8 millions d'euros. 

La télérelève des compteurs d'ici 3 ans

Davantage de transparence ?

Veolia l'assure : tous les comptes de la société dédiée Eau de Nîmes Métropole seront transparents. Pour preuve avance Yvan Lachaud, le président de Nîmes Métropole : "Quatre représentants de la société civile siègent à son conseil d'administration : un banquier, un comptable, un représentant de l'UFC Que Choisir et un autre de l'association Eau Secours 30.

Sébastien Berthaut-Clarac est là encore étonné : "Personne n'a vu passer une annonce pour dire venez candidater. Est-ce qu'il y avait des critères, fallait-il être dans le téléphone de M. Lachaud pour pouvoir participer au conseil d'cdministration ? C'est le fait du prince. Il a choisi quatre personnes qui sont certainement compétentes mais en termes de transparence, on fait mieux.

4 personnes de la société civile dans le CA de la société dédiée

Une économie de 80 millions d'euros

Le président de la Métropole balaie les critiques en rappelant qu'en changeant de délégataire, la collectivité va pouvoir réaliser une économie de 80 millions d'euros en huit ans et que le prix de l'eau va baisser. Il rappelle aussi que Veolia va investir 17 millions d'euros dans la réalisation de la station de méthanisation qui permettra d'alimenter à terme les bus de l'Agglo en biogaz. 

Il le redira certainement le 5 février à l'occasion de l'inauguration du Carré de l'eau, le nouveau centre d'accueil du public d'Eau de Nîmes Métropole. Il est situé au 9A, rue de la Méditerranée, dans le quartier du triangle de la gare. 

"J'avais pas tout à fait tort de dire que la SAUR se gavait grave"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu