Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Projet chinois à Ozans : "Ce n'est pas la fin de nos relations avec la Chine", assure Gil Averous

-
Par , , France Bleu Berry

À Châteauroux, les investisseurs chinois ne se sont pas montrés très nombreux sur la zone d'activité d'Ozans. Un échec que relativise le maire Gil Avérous. Pour lui, ça ne marque pas la fin des relations avec les Chinois.

La zone d'Ozans à Châteauroux
La zone d'Ozans à Châteauroux © Maxppp - PHOTOPQR

Châteauroux, France

Près de cinq ans après sa sortie de terre, le Centre d'innovation et de technologie sur la nouvelle zone d'activité d'Ozans ne fait pas le plein. Quelques entreprises s'y sont implantées. Mais la mairie de Châteauroux espérait y trouver en particulier des investisseurs chinois, même si le projet n'était pas exclusivement destiné à la Chine. "Si on reprend l'historique de la construction de la zone d'Ozans, elle s'est décidée bien avant qu'on connaisse le projet chinois. On a donné à la population cette impression qu'elle était exclusivement pour les Chinois. Ça n'a jamais été le cas", insiste Gil Avérous, sur France Bleu Berry.

Toujours des relations très proches entre Châteauroux et la Chine

Le maire de Châteauroux est bien conscient de la faiblesse des investissements chinois sur la zone d'Ozans. "Après 10 ans de travail, force est de constater que la partie industrielle et logistique ne se développe pas. Les conditions pour le développement d'investissements chinois ne sont pas forcément réunies. Ce n'est pas que le cas à Châteauroux, c'est une tendance en France", rappelle Gil Avérous. Pour lui, la priorité est désormais clairement définie : "ce sont les projets d'excellence environnementale, avec le data-center, des serres, un ensemble de production d'énergies vertes".

Pour autant, cela ne marque pas un coup d'arrêt dans les relations avec la Chine. "Il y a deux semaines, on accueillait une délégation de Jinhua (ville jumelée avec Châteauroux) pour un projet économique en France dans le cadre de la route de la soie", confie sur France Bleu Berry, le maire de Châteauroux. "Dans le volet qui nous lie à nos partenaires chinois, nous avons plusieurs domaines. Il y a l'éducation avec le pôle supérieur d'enseignement international. Ça marche très bien, ça donne satisfaction à l'université d'Orléans et nos partenaires chinois à Châteauroux", conclut Gil Avérous.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu