Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

École : 5 conseils pour surmonter l'épreuve des courses de rentrée

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Il est bientôt l'heure de troquer le maillot de bain pour le cartable. France Bleu Gard Lozère vous donne quelques trucs pour rendre plus agréable vos courses de rentrée.

Suivez notre kit de survie pour optimiser vos courses de rentrée
Suivez notre kit de survie pour optimiser vos courses de rentrée © Radio France - Margaux Stive

Nîmes, France

Vous redoutez les cahiers 21x29.7, les classeurs à 12 intercalaires et autres copies doubles à grands carreaux ? Les courses de fournitures vous donnent le spleen ? Voici 5 conseils pour surmonter l'épreuve de la rentrée.

1/ Être organisé

Dans les rayons d'un magasin de fournitures scolaires, on repère Marc de loin. Avec son bloc note et son surligneur, il s’engouffre, sûr de lui et déterminé entre les classeurs et les cahiers. Pour s'en sortir entre les listes de ses deux fils, il a carrément fait un tableau Excel pour ne rien oublier. Une colonne pour les fournitures demandées, une pour ce qu'il faut acheter, une autre pour ce qu’il a déjà commandé sur internet. Et c'est parti : 15 minutes maximum dans les rayons assure Marc, en vérité c'est un peu plus mais l'efficacité est là, fini "les galères" des autres années. Essayez aussi de ne pas vous y prendre au dernier moment. Le jour le plus chargé pour les magasins de fournitures scolaires ce sera le 7 septembre, le premier samedi après la rentrée.

2/ Recycler et trier

Autre astuce de Marc, faire un inventaire et noter avant de partir faire les courses tout ce qu'il reste de l'an passé. Cela évite de se retrouver avec des piles de copies doubles non utilisées. Inutile aussi de vouloir forcément coller exactement à la liste de rentrée. Les enseignants demandent parfois des fournitures "moutons à 5 pattes", raconte Frédéric Talma, directeur du magasin Top Office de Nîmes. "Certains parents font toutes les papeteries et magasins de la ville pour trouver un cahier à 120 pages au lieu du classique 192 pages", poursuit-il, alors que ce n'est pas forcément utile. 

3/ Attendre l'allocation de rentrée scolaire pour y aller

Tout cela a évidemment un coût qui peut vite exploser, confirment tous les parents. Pour les familles les plus modestes, une allocation de rentrée scolaire est versée ce mardi, le 20 août. Cette année elle est de 368,84 euros pour les élèves de 6 à 10 ans, 389,19 euros pour les 11-14 ans, et 402,67 euros pour les 15-18 ans. 

Une somme "qui aide bien", mais "qui ne suffit pas", confirme Mélanie. Car aux fournitures scolaires, il faut parfois ajouter les nouveaux habits, les chaussures, les cartables et même parfois les activités périscolaires.

4/ Faire des listes groupées 

Pour faire baisser la facture, certains optent pour la liste de fournitures groupée. Ce sont souvent des associations de parents d'élèves qui s'en chargent. À partir de la liste fournie par les enseignants à la fin de l'année scolaire, les parents font des commandes groupées à certains magasins qui peuvent ainsi négocier des tarifs de groupe. Cela permet de faire baisser les prix : de 120 euros pour une liste individuelle à 70-80 euros en moyenne pour la même liste commandée par un groupe, selon Frédéric Talma. Certaines écoles passent parfois même des commandes pour tous les élèves. Cela limite les choix de couleurs et de modèles mais permet de faire des économies.

5/ Tout savoir sur les modes de la rentrée

"Les enfants sont très influencés par les copains et la publicité", soupire Mélanie. Elle essaye comme elle peut de résister aux appels de la mode, et de ses enfants qui réclament tel ou tel en vogue. Mais certains articles font un tabac confirme le directeur du magasin Top Office à Nîmes. Le carton de l'année c'est le stylo "fusion", explique Frédéric Talma. Un stylo dont l'encre peut s'effacer si elle est chauffée...et réapparaître une fois mise au congélateur, assure même le patron du magasin. Un gadget "pratique", reconnaît quand même Mélanie qui hésite à l'acheter à son aînée. Autre mode qui n'est jamais passée depuis des années, le sac à dos. Il continue de cartonner, et il doit être "de plus en plus gros", raconte la mère de famille. Enfin, le cahier "Koverbook" : un cahier à rabats, très pratique et de bonne qualité, défend Frédéric Talma.

Écoutez le reportage de France Bleu Gard Lozère

Reportage au magasin "Top Office" à Nîmes

Choix de la station

France Bleu