Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Economie corse : Bruno Le Maire vient se rendre compte

lundi 4 juin 2018 à 10:41 Par Hélène Battini et Patrick Vinciguerra, France Bleu RCFM

Le Ministre de l'économie et des finances est dans l’île pour deux jours. Bruno Le Maire se rendra auprès des acteurs de l'économie insulaire, agriculteurs comme créateurs de start-up, pour prendre le pouls de l'économie corse.

Economie corse : Bruno Le Maire vient se rendre compte
Economie corse : Bruno Le Maire vient se rendre compte © Radio France - France Bleu

Corse, France

Ce lundi matin Bruno Le Maire visite les Vignes de Patrimonio, avant une rencontre l’après-midi avec des start-up insulaires. Demain mardi à Ajaccio, le ministre de l'économie et des finances se rendra auprès des personnels de la DIRECCTE, direction régionale de la concurrence, consommation et répression des fraudes. Au programme également de cette seconde journée pour le ministre, la visite du nouveau navire de la Corsica Linea, « le Vizzavona », puis une réunion de travail avec les élus et acteurs économiques insulaires.

Le Ministre de l'économie et des finances est dans l’île pour deux jours.  - Maxppp
Le Ministre de l'économie et des finances est dans l’île pour deux jours. © Maxppp - maxppp

Principaux indicateurs d’une économie en berne

L'économie de la Corse ne va pas fort, le taux de chômage progresse : 10,5 % contre 8,9 au niveau national. La Pauvreté monétaire bat des records, 20 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Sans surprise, le PIB de l'île par habitant est largement inférieur au continent, 26 800 euros contre 32 100  de moyenne. La Corse doit en fait répondre à bon nombre de problèmes : démographique, sociologique, les franchises ouvrent à tour de bras, le e-commerce atteint des sommets. Résultat : les PME souffrent, les boutiques et les centres villes se vident.

Les trois  piliers de l'économie insulaire : le tourisme, la construction et l'agriculture ont souffert en retard de la crise économique mondiale. Un retard qui se retrouve dans le redémarrage de la machine. Dans le BTP, la commande publique reste atone et souffre de la mise en place difficile de la Nouvelle collectivité. Le tourisme peine a étaler la saison. Quant à l'agriculture, le salut pourrait passer par le bio et l'agritourisme.

Dans le marasme global, point positif tout de même, le numérique. Quelques pépites émergent, Qwant, Volpy par exemple. Des start-up qui tentent de se faire une place dans l'univers hyper concurrentiel du numérique ou l'idée vaut parfois plus que les moyens pour la développer.