Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Economie: l'usine chinoise de Colart impactée par l'épidémie de coronavirus

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

C'est le N°1 mondial de la peinture pour les Beaux-Arts. Le groupe Colart emploie plus de 300 personnes au Mans et autant dans son usine chinoise de Tianjin. Une usine fermée cinq semaines à cause de l'épidémie de coronavirus.

 Colart emploie près de 1300 personnes à travers le monde dont plus de 300 au Mans. L'usine sarthoise fabrique 6 millions de litres de peinture par an
Colart emploie près de 1300 personnes à travers le monde dont plus de 300 au Mans. L'usine sarthoise fabrique 6 millions de litres de peinture par an - Colart

"Jusqu'ici c'est gérable". Thierry Collot, le directeur général de Colart France, n'est pas trop inquiet, pour l'instant, pour l'avenir l'usine chinoise ( à Tianjin près de Pékin) du fabriquant de peinture." Comme la plupart des entreprises chinoises, nous avons été fermés 4 semaines de plus que prévu". Soit 5 semaines au total avec la fermeture, programmée cette fois-ci, pendant le nouvel an chinois. " L'activité reprend progressivement avec toutes les précautions requises par les autorités comme la mise en place de masques pour nos salariés". 

Thierry Collot, le directeur général de Colart France - Radio France
Thierry Collot, le directeur général de Colart France © Radio France - yann lastennet

La reprise complète de l'activité est programmée normalement la semaine prochaine. "Ce n'est pas encore catastrophique". Mais cela pourrait le devenir si l'épidémie venait à durer même si Colart peut compter sur son usine du Mans pour répondre , en partie, à la demande. " Nous avons la chance d'avoir deux sites dont un au Mans qui est structuré et qui peut compenser une partie l'activité chinoise. Nous avons aussi des stocks de peinture et nous sommes prêts à faire face". 

L' activité de l'usine chinoise de Colart est impactée par le coronavirus explique Thierry Collot, le directeur général de la branche français du groupe

300 ans d'histoire

Colart possède notamment la marque Lefranc Bourgeois qui fête ses 300 ans  - Aucun(e)
Colart possède notamment la marque Lefranc Bourgeois qui fête ses 300 ans - Colart

"L'usine du Mans est le centre d'excellence industriel et logistique pour le groupe" se réjouit Thierry Collot. L'entreprise sarthoise qui emploie plus de 300 salariés (jusqu'à 400 lors des périodes de pointe) produit près de 6 millions de litres de peinture par an. "Ce qui représente environ 60 % de notre production totale". Parmi les marques que possède Colart, les peintures Lefranc Bourgeois. Une marque qui fête ses 300 ans. "300 ans de collaboration avec les artistes. Lefranc Bourgeois est né en 1720. Charles Laclef, qui était apothicaire dans le centre de Paris, a commencé à fabriquer des couleurs pour le peintre Chardin". Jusqu'à cette époque là, les artistes fabriquaient eux-mêmes leur peinture. Ensuite, on est passé à l'industrie. Lefranc Bourgeois a collaboré avec Millet avec qui on a mis au point le célèbre jaune de Naples. Avec Matisse pour mettre au point de nouvelles couleurs dans les gouaches qu'il utilisait ou encore avec Dubuffet". Mais aussi Paul Cézane, Pablo Picasso ou Victor Vasarely.  Colart s'est aussi constitué une belle collection de tableaux née de cette collaboration ou grâce aux acquisitions du groupe. 

Lefranc Bourgeois, c'est 300 ans d'histoire de collaboration avec des artistes comme Matisse, Millet, Cézanne, Picasso ou Vasarély

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu