Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ECOUTEZ - Mon village confiné : Antoine Petit, "La boucherie est devenue un centre du village"

-
Par , France Bleu Besançon
Le Russey, France

Le Russey, commune de presque 3 000 habitants du Doubs en Franche-Comté, située à quelques kilomètres de la frontière suisse, est reclus sur lui-même depuis le 15 mars. Portrait de cinq de ses habitants et de leur quotidien de confiné. Aujourd'hui, paroles d'Antoine Petit, le boucher du Russey.

"La boucherie était un lieu d'échanges, et là elle l'est encore plus depuis le 15 mars". Malgré le confinement, la journée d'Antoine Petit, boucher au Russey dans le Doubs est resté presque le même. Il commence sa journée à 5 heures 30 du matin, part ensuite pour la boucherie puis réceptionne la viande qui arrive une heure plus tard. Il dispose ensuite tous les produits sur les étals, comme tous les matins : du bifteck, du steak haché, de la saucisse de Morteau, de Montbéliard, de l'onglet de bœuf. 

Lorsque tout cela est fait, Antoine Petit se dirige vers les grilles de l'échoppe, ouvre les portes et la journée peut commencer. Il y a toujours du monde à l'ouverture : "Ça arrive qu'il y ait déjà des gens dehors. Mais on doit gérer aussi les livraisons à domicile, certains m'ont demandé si j'en faisais", assure Antoine Petit. Mais les gens qui font la queue dans sa boucherie ne sont plus les mêmes depuis 40 jours. 

Une clientèle différente et des gens changés

C'est bien là, la grosse différence d'avant le stade 3 : les clients. Les habitués viennent toujours, certes un peu moins à cause du confinement, et d'autres habitants du Russey et des alentours viennent également s'approvisionner dans la boucherie d'Antoine Petit. Mais leur attitude est différente également pour le boucher du bourg : "On a vu beaucoup de monde depuis le début du confinement qui, par l'obligation des choses, ont pris le temps de se causer. Alors que dans d'autres circonstances, cela aurait été différent."

Un changement d'habitude qui tient surtout au ralentissement du train de vie et au confinement pour le boucher. Et ça donne "des scènes joyeuses entre des gens qui ne s'étaient pas vu depuis un petit bout de temps. Ils prennent des nouvelles, sont plus soucieux." 

Des scènes et une file d'attente qui ont fait évoluer le rôle de la boucherie dans ce bourg. Elle était déjà un lieu de rencontres avant le confinement, elle est devenu un lieu central du Russey. 

La boucherie, un coeur du Russey

La boucherie Petit est tout près du centre du Russey : à deux pas de la Mairie, de la Poste et de l'église. Mais elle est aussi devenue un centre de vie au fur et à mesure que le confinement passe, pour Antoine Petit. "La boucherie a toujours été un lieu de rencontres et de discussions, c'est ce qu'avaient apportés les anciens propriétaires, monsieur et madame Menart. Et c'est ce qui a été amplifié par le confinement : on est peu de commerces ouverts alors les gens s'efforcent de venir."

Résultat, la boucherie Petit, à l'instar des deux autres commerces ouverts, le Super U et la boulangerie de Jérome Legrand, remplit un rôle social au Russey : "les gens viennent aussi pour rencontrer du monde, tout en respectant les gestes barrières. [...] Ça fait du bien d'avoir l'avis d'un autre ou la blague du voisin, avoir pris des nouvelles d'un voisin qu'on avait pas vu depuis un moment."

Le commerce d'Antoine Petit est toujours ouvert et le sera jusqu'au déconfinement, et après aussi. Le déconfinement, un sujet qui taraude les clients de la boucherie du Russey parce qu'ils ne savent pas encore comment il va se passer.

ECOUTEZ toute la série “Mon village confiné” au Russey :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess