Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

EDF à Flamanville : comment se met en place la surveillance renforcée ?

-
Par , France Bleu Cotentin

Les réacteurs 1 et 2 de la centrale de Flamanville ont été placés sous surveillance renforcée le 11 septembre 2019 après la mise à jour de plusieurs soucis lors de l'exercice de maintenance. EDF met en place un plan d'action alors que l'Autorité de Sûreté Nucléaire exerce un contrôle accru

La Commission locale d'information de Flamanville est revenue sur la mise sous surveillance renforcée des réacteurs 1 et 2
La Commission locale d'information de Flamanville est revenue sur la mise sous surveillance renforcée des réacteurs 1 et 2 © Radio France - Jacqueline FARDEL

Flamanville, France

La Commission locale d'information ( CLI )  de Flamanville aux Pieux s'est tenue ce jeudi au lendemain de l'annonce d'un nouveau surcoût pour l'EPR , le réacteur de 3e génération en construction dans La Hague.   

EDF qui doit aussi gérer une situation inédite pour les réacteurs 1 et 2 de Flamanville : la mise sous surveillance renforcée de l'ASN - l'autorité de sûreté nucléaire- depuis le 11 septembre dernier

L'ASN pointe du doigt des problèmes au cours de l'activité de maintenance comme des déficiences dans la maîtrise de certains gestes techniques d'exploitation, des défauts de maintenance et de surveillance des prestataires, ou encore des problèmes de qualité sur des documents. 

Cette mise sous surveillance est une  "mesure rare" précise Adrien Manchon, chef de division de l'ASN à Caen. Seul un autre établissement subi ce régime : la centrale de Belleville-sur-Loire dans le Cher depuis septembre 2017. Une mesure qui implique un contrôle accru.

Il faut revoir la maîtrise des fondamentaux

EDF a proposé un plan d'action qui a commencé à être mis en place. Il faut revoir les fondamentaux dit Patrice Gosset, directeur de la centrale de Flamanville. " On demande à ce que nos managers travaillent avec leurs équipes, se posent concrètement pour se réapproprier les fondamentaux de travail, par exemple un contrôle technique , comment on le fait ? C'est donner le temps aux intervenants de s'approprier les dossiers avant d'aller sur le terrain."

C'est un métier de précision et quand on perd le détail de ce qu'on a à faire, on peut oublier des détails qui peuvent être important. Sur 20 000 activités, s'il y en a une vingtaine qu'on doit reprendre, ce n'est pas ce qu'on attend de nous, de notre industrie  et de son bon fonctionnement . Patrice Gosset directeur de la centrale de Flamanville

Patrice Gosset, directeur de la centrale EDF de Flamanville - Radio France
Patrice Gosset, directeur de la centrale EDF de Flamanville © Radio France - Linda Achour

Les deux réacteurs à l'arrêt

Autres soucis pour EDF : actuellement les deux réacteurs de Flamanville sont à l'arrêt. Le numéro 2 pour maintenance, c'est la réalisation de sa  3e visite décennale. Il devrait redémarrer en début d'année prochaine  Et le réacteur numéro 1 est aussi à l'arrêt  suite à la découverte d'anomalies sur la tuyauterie des circuits de refroidissement, utile notamment en cas de séisme. Là le redémarrage est prévu,  après réparation, en fin d'année.

L'estimation du coût de cet entretien supplémentaire est en cours. La prolongation de la visite décennale du réacteur numéro 1  représente 15 % d'investissements  supplémentaires, sur 60 millions d'euros soit 9 millions d'euros supplémentaires d'investissements

Choix de la station

France Bleu