Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

EDF confirme son calendrier pour le démarrage de l'EPR de Flamanville

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

A l'occasion de la visite Sébastien Lecornu, le Secrétaire d'Etat chargé de la transition énergétique, sur le chantier de l'EPR ce vendredi à Flamanville, le PDG d'EDF a confirmé l'objectif de charger le combustible nucléaire dans le réacteur d'ici la fin de l'année.

Objectif : démarrage du réacteur d'ici la fin décembre!
Objectif : démarrage du réacteur d'ici la fin décembre! © Radio France - Benoît Martin

"Depuis que nous avons changé l'organisation du chantier en 2015, nous respectons les délais que nous nous fixons". Jean-Bernard Levy, le PDG d'EDF tiens a rappeler aujourd'hui que si le chantier de l'EPR a pris beaucoup de retard, c'était dans les premières années de la construction de ce prototype. Aujourd'hui, les différents objectifs fixés sont atteints dans les temps prévus. Ainsi, les tests à froid du circuit primaire, (le circuit d'eau chauffé par le réacteur), ont été effectués entre la fin décembre et le début janvier comme prévu. 

Prochaine étape, les essais à chaud en juillet et à la fin du même mois, la réception du combustible nucléaire sur le site. Cette dernière est conditionnée à l'accord de l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire). "Les délais sont tendus mais nous sommes habitués en tant qu'industriels", souligne Jean-Bernard Levy. Une autre autorisation est attendue, celle-ci pour le chargement du combustible dans le réacteur, et donc, son démarrage. Elle doit intervenir fin décembre. A l'extérieur du bâtiment réacteur, l'objectif d'EDF s'inscrit comme un slogan, en grand sur une vaste banderolle : "tous mobilisés pour un démarrage en 2018!"

Un prix maîtrisé

Si le PDG d'EDF est confiant quant au respect du calendrier annoncé, il l'est aussi en ce qui concerne le prix final de l'EPR. Un réacteur dont le coût ne devrait pas dépasser les 10,5 milliards d'euros annoncés. EDF annonce par ailleurs avoir lancé la construction d'un couvercle de remplacement pour la cuve de l'EPR, afin de changer l'actuel couvercle en 2024, comme le demande l'ASN pour tenir compte des irrégularités constatées lors de la construction de cette pièce dans l'usine Areva du Creusot. 

Mais Jean-Bernard Levy indique aussi que le groupe EDF travaille toujours à mettre en place des procédés permettant de vérifier l'état du couvercle sans avoir à le changer. Le groupe espère parvenir à les faire homologuer par l'ASN et ainsi échapper au changement de cette pièce dans 6 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu