Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

EDF va dépenser 3,2 milliards d'euros pour prolonger de 10 ans la centrale de Tricastin

mercredi 11 avril 2018 à 2:14 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Vaucluse

La centrale de production d'électricité de Tricastin devrait dépasser les quarante ans. EDF a engagé les travaux et la quatrième visite décennale aura lieu en juin 2019.

Le rechargement d'une cuve à la centrale de Tricastin
Le rechargement d'une cuve à la centrale de Tricastin - EDF

Saint-Paul-Trois-Châteaux, France

L'opération s'appelle "grand carénage". Une série de travaux à la fois pour tirer les conséquences de l'accident de Fukushima et préparer les quatre réacteurs de la centrale de Tricastin à fonctionner dix ans de plus, c'est-à-dire au-delà des quarante ans initialement prévus.  

Le retour d'expérience de l'accident de Fukushima

A Tricastin, les diesels d'ultime secours seront dans quelques mois une sécurité supplémentaire en cas d'une vague d'inondation. Ce n'est pas impossible: la centrale se trouve entre le Rhône et le canal de Donzère/Mondragon. Une rupture de barrage du Rhône, une rupture de digue du canal dues à un séisme peuvent provoquer une submersion du site. Des groupes électrogènes installés dans des bâtiments anti sismiques et en hauteur fonctionnant au fuel pourraient alors continuer à alimenter les installations nucléaires. C'est ce qui a manqué au Japon.  Ces diesels d'ultime secours. Les réacteurs n'étaient plus alimentés en électricité, la réaction nucléaire s'est emballée et le coeur a fondu.    

Les 40 ans une visite décennale comme une autre

Entre Juin 2019 pour le réacteur N°1 et 2028, les quatre réacteurs de la centrale de Tricastin vont subir une quatrième visite décennale. Cette visite approfondie des installations est obligatoire pour pouvoir poursuivre l'exploitation. Mais EDF ne fait pas de cette quatrième visite une étape particulièrement importante. C'est une visite décennale comme une autre dit l'exploitant. L'anniversaire n'est pourtant pas anodin. Ces centrales avaient été construites pour une durée de vie de 40 ans. Et aujourd'hui des voix s'élèvent pour s'inquiéter de cette poursuite au-delà des 40 ans. C'est par exemple le cas du président de la CRIIRAD, la commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité. Roland Desbordres parle d'âge canonique pour une centrale.   

"On prend des risques à poursuivre l'exploitation d'une centrale nucléaire ancienne"  — Roland Desbordes, président de la CRIIRAD

Ce n'est pas l'avis d'EDF qui investit 3,2 milliards d'euros pour prolonger de 10 ans l'exploitation de la centrale nucléaire de Tricastin. 

  - Visactu
© Visactu