Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Edouard Martin inquiet "par coup de billard" des taxes américaines sur la sidérurgie française

lundi 4 juin 2018 à 8:44 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Le député européen et ancien syndicaliste d'ArcelorMittal Florange réagit sur France Bleu Lorraine aux taxes américaines sur l'acier européen et à la pollution présumée à l'acide sur le crassier d'ArcerlorMittal Florange.

Edouard Martin, député européen et ancien syndicaliste d'ArcelorMittal Florange
Edouard Martin, député européen et ancien syndicaliste d'ArcelorMittal Florange © Maxppp - PQR

Lorraine, France

Est ce qu'on est au bord d'une guerre commerciale mondiale? Les Européens sont très inquiets après la décision de Donald Trump de taxer l'acier et l'aluminium en provenance d'Europe. La sidérurgie française doit-elle aussi s'inquiéter, notamment dans notre région?

Edouard Martin, député européen et ancien syndicaliste d'ArcelorMittal Florange se dit préoccupé : "Si ça continue comme ça, toute l'Europe va être impactée. Par coup de billard, les producteurs mondiaux vont se tourner vers l'Europe qui va faire face à un afflux massif d'acier qui peut déstabiliser la sidérurgie française et lorraine notamment". Edouard Martin, invité de France Bleu Lorraine ce lundi matin, souhaite donc que l'Europe se protège. 

Sur la pollution présumée à l'acide sur le site d'ArcelorMittal Florange, Edouard Martin ne croit pas "une seule seconde" à une pression du groupe

Edouard Martin interrogé également sur la pollution présumée à l'acide sur le crassier d'ArcelorMittal Florange "attend avec impatience" les résultats de l'enquête préliminaire ouverte depuis 11 mois. "Comment se fait-il qu'il faille attendre presqu'un an pour savoir s'il y a eu pollution ou non?" s'interroge le député européen et ancien syndicaliste d'ArcelorMittal qui ne croit pas en revanche à une pression du groupe sidérurgique sur la justice : "C'est n'importe quoi. Je n'y croit pas une seule seconde. Et imaginons même que si Arcelor, fâché, menaçait de quitter la France, les usines resteraient quand même.

Edouard Martin invité de France Bleu Lorraine