Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

Egalité hommes-femmes : de bons résultats pour Breger, le poids lourd mayennais du transport

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

C'est une obligation pour les entreprises de taille moyenne depuis le 1er septembre : rendre public son "index de l'égalité femmes-hommes", mis en place par le gouvernement. Chez le transporteur Breger, basé à Laval, les résultats sont satisfaisants malgré la difficulté à recruter des femmes.

Breger Transport a une note de 85/100 sur l'index d'égalité femmes-hommes
Breger Transport a une note de 85/100 sur l'index d'égalité femmes-hommes © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

85/100 : c'est la note de Breger Transport sur l'index de l'égalité femmes-hommes. La directrice des ressources humaines Mélanie Coupé s'est attelée à le calculer ces derniers mois : "c'est une note calculée de la même façon dans toutes les entreprises donc ça permet d'avoir une comparaison plus juste"

Objectif rempli pour l'égalité de salaires et promotions

L'entreprise fait un sans-faute sur les critères d'égalité de salaires, de d'augmentations et de promotions (l'an dernier, 5% des femmes et 5,7% des hommes en ont eu). "C'est en cas de changement de poste ou de catégorie socioprofessionnelle, précise Mélanie Coupé. Mais on _fonctionne plutôt par augmentations collectives, donc tout le monde est concerné_". L'obligation légale de ne pas pénaliser les employées à leur retour de congé maternité est également respectée.  

Les femmes représentent cependant une part mineure des effectifs dans le groupe : à l'agence principale à Laval, elles sont 85 sur 700 employés. "Mathématiquement, ça joue sur le calcul, reconnait la DRH. Il y a plus d'hommes donc plus de chances qu'un certain nombre soit augmenté. Mais ce qui prime, c'est bien la compétence"

Moins de femmes aux postes de responsabilités

Un seul zéro pointé pour l'entreprise : les dix agences réparties dans toute la France sont dirigées par des hommes. "On a une difficulté à recruter des femmes sur les postes de direction car les candidates sont une denrée rare, estime Mélanie Coupé. L'index de l'égalité ne prend en compte que la branche française du groupe, et pas le _comité de direction où il y 4 femmes et 5 homme_s".

Au sein même de l'entreprise, les femmes sont pourtant à la tête de certains ateliers. Malgré leur faible nombre parmi les conducteurs, plusieurs sont aussi tutrices pour les nouveaux arrivants : "ce sont elles qui forment les nouveaux candidats, notamment ceux qui découvrent le métier", précise Christian Tremellat, formateur et chargé du recrutement.

Un secteur qui reste masculin

Attirer les femmes dans le milieu du transport n'est pas toujours évident, explique le directeur de l'agence de Laval, Eric Garderes : _"on a 5_0% de femmes dans la partie exploitation, beaucoup dans l'administratif et dans les bureaux des ateliers mais pas en mécanique. Pourtant on a du matériel adapté maintenant".

"Pour un poste à pourvoir, _quand je reçois 10 à 15 CV d'hommes, j'en ai 3 de femmes en moyenne_", indique le formateur Christian Tremellat. Lorsqu'elles sont candidates dans un secteur de l'usine où le sexe féminin est sous-représenté, elles sont systématiquement reçues en entretien, de la même façon que les hommes qui postulent dans les services essentiellement féminins.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess