Économie – Social

L'approvisionnement en électricité sera "plus délicat" cet hiver, des mesures contre une pénurie annoncées

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 8 novembre 2016 à 14:13

EDF assure pouvoir éviter une pénurie de courant cet hiver, même si les centrales tournent au ralenti - illustration
EDF assure pouvoir éviter une pénurie de courant cet hiver, même si les centrales tournent au ralenti - illustration © Maxppp - Vincent Isore

RTE a annoncé mardi des "solutions exceptionnelles", pour éviter des pannes de courant en cas de vague de froid. En effet, l'approvisionnement en électricité s'annonce plus incertain cet hiver en raison de l'état du parc nucléaire français.

La disponibilité du parc nucléaire étant "historiquement basse" cet hiver selon RTE (qui gère les lignes à haute tension), la filiale d'EDF a annoncé ce mardi des mesures envisagées en cas de vague de froid pour éviter une pénurie de courant.

Des consommateurs privés de courant de façon préventive ?

Parmi ces solutions, RTE a évoqué des délestages. C'est-à-dire des arrêts volontaires d'approvisionnement de certains consommateurs. Mais avant cette option extrême, il est prévu dans un premier temps l'interruption de la consommation de sites particulièrement gourmands en électricité, ainsi que des baisses de tension potentiellement décidées dès lors que les températures seraient inférieures de 3°C aux normales saisonnières.

"Si l'hiver qui vient est à conditions météorologiques normales, c'est-à-dire que (...) les températures sont conformes aux normales saisonnières, il n'y a pas de difficulté particulière à assurer l'alimentation en électricité de la France", a précisé RTE. Pour atteindre la pénurie, il faudrait une vague de froid associée à une baisse des importations d'électricité et à un recul encore plus important de la production française.

Un parc nucléaire au ralenti

RTE a souligné que la disponibilité du parc nucléaire atteignait en ce moment son niveau le plus faible depuis dix ans, avec l'équivalent de 9 réacteurs à l'arrêt en moyenne pendant l'hiver, dont 13 en décembre et 9 début janvier 2017. En cause, des maintenances prolongées de façon exceptionnelle par EDF et des contrôles sur certains réacteurs exigés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

  - Visactu
© Visactu -