Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Electricité : la facture pourrait augmenter de 6% cet été

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Un coup de chaud à venir peut-être sur nos factures d'électricité. La commission de régulation de l'énergie recommande une hausse de 6% des tarifs réglementés selon un document publié mardi. Le gouvernement a trois mois pour se prononcer.

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) propose une hausse de 5,9 % toutes taxes comprise du tarif réglementé de l'électricité.
La Commission de régulation de l'énergie (CRE) propose une hausse de 5,9 % toutes taxes comprise du tarif réglementé de l'électricité. © AFP - PHILIPPE HUGUEN

Les factures d'électricité pourraient bien augmenter de 6% dans les prochains mois. Selon un document publié mardi dans le journal les Echos, la commission de régulation de l'énergie recommande au gouvernement une hausse des tarifs réglementés. 

85 euros de plus par an en moyenne

Cette hausse devrait concerner 25,6 millions de foyers et 3,2 millions de petits professionnels précise le journal économique qui dévoile mardi le document adressé par le régulateur aux fournisseurs et associations de consommateurs. Les membres de la commission les recevront jeudi 31 janvier, avant de délibérer le 7 février.

Pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, la hausse devrait représenter 85 euros par an,  ou 25 euros pour ceux qui se chauffent avec une autre énergie, selon les calculs du journal les Echos.

La plus forte hausse des dernières années

Le gouvernement a trois mois pour se prononcer sur l'avis du régulateur de l'énergie (CRE). En pleine crise des gilets jaunes le gouvernement avait annoncé en décembre un gel des tarifs jusqu'au printemps. 

"Les tarifs de l’électricité et du gaz, qui devaient augmenter en début d’année, n’augmenteront pas pendant la concertation et donc pas pendant l’hiver qui s’annonce" a déclaréEdouard Philippe le 5 décembre 2018.

Mais le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, avait fait remarquer que le coût de l’électricité devrait à un moment donné être répercuté sur les factures des ménages français.