Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Electricité : encore une hausse de 3,5 à 4 % des prix au 1er janvier 2020 ?

-
Par , France Bleu

L’électricité pourrait subir une troisième hausse en un an. Après avoir déjà bondi de plus de 7,13 % cette année, les tarifs réglementés de l'électricité devraient à nouveau augmenter en janvier 2020.

Electricité : vers une nouvelle hausse de 3,5 à 4 % des prix au 1er janvier 2020 ?
Electricité : vers une nouvelle hausse de 3,5 à 4 % des prix au 1er janvier 2020 ? © Maxppp - LP/Aurélie Audureau

Entre + 3,5 et + 4 % ! Voici, selon le journal Le Parisien/Aujourd'hui en France la hausse que les tarifs de l'électricité risquent de subir aux 1er janvier 2020. Une augmentation que ne confirme pas Bercy pour l'instant.

240 euros en un an pour ceux qui se chauffent à l'électricité

Si elle ce vérifie cette augmentation s'ajouterait aux deux hausses de 2019. Une première de 5,9 % au mois de juin. Et une autre encore de 1,23 % au mois d'août. 

En moyenne elles représentent déjà une augmentation moyenne de 180 euros pour les ménages se chauffant à l'électricité. Viendrait donc se rajouter 60 euros supplémentaires en janvier soit un total de 240 euros en moins d'un an. 

Pour ceux qui ne se chauffent pas à l'électricité la hausse moyenne a été de 90 euros à laquelle s'ajouterait donc 30 euros en janvier, soit 120 euros en moins d'un an.

Ca risque d'augmenter encore via les taxes qui représentent 30%

En raison de l'importance de la dette de 37 milliards d'EDF il est à craindre que les prix réglementés continuent d’augmenter. En plus de cette dette abyssal viendra s'ajouter l'entretient et la mise aux normes des centrales nucléaires qui fournissent 77% des foyers en France.

Nos centrales nous permettent encore de bénéficier de tarifs sous la moyenne européenne même si 17 pays en Europe, comme la Finlande paient moins cher selon une publication d'Eurostat en 2018.

Mais l'autre explications du renchérissement récent de l’électricité en France, tient à la hausse de la fiscalité

"Entre 2012 et 2016, alors que le coût de la fourniture d’électricité augmentait de 2% et que celui d’acheminement de l’énergie progressait de 5% en 4 ans, la fiscalité connaissait une croissance de plus de 40% sur la période. Une évolution faisant de la fiscalité le deuxième poste le plus important de la facture électrique des Français, très proche, à 35%, de la fourniture d’électricité (36%) en 2016" explique l’observatoire de l’industrie électrique dans sa note de conjoncture de juin 2018.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu