Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Elle célèbre la fête du Travail pour la 41e année consécutive

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis 1978, Martine Appriou, syndiquée à Force Ouvrière Hérault, n’a pas raté une seule manifestation du 1er mai. Ce mercredi, elle descend dans la rue pour la 41e fois de suite.

Martine Appriou n'a raté aucun 1er mai depuis 1978.
Martine Appriou n'a raté aucun 1er mai depuis 1978. © Radio France - Valentin Jamin

Montpellier, France

L’ambiance d’une manifestation du 1er mai, Martine Appriou la connaît bien. Sa première fois, c’était à Montpellier en 1978. "On se sent vivant, dans le mouvement", se souvient la retraitée de 65 ans. Ni son père, militaire, ni sa mère, femme au foyer, ne l’avaient sensibilisée au syndicalisme. Elle s'est engagée lorsqu’elle est devenue agent commercial dans les PTT, avant que la société devienne France Télécom puis Orange. 

"La manifestation de 1995 m’a particulièrement marquée, se rappelle-t-elle. Il y a eu un mouvement de grève interprofessionnel important. Je me rappelle avoir défilé dans les rues de Montpellier avec des mineurs, des chômeurs, des retraités…"

"La retraite à 60 ans, on l’a obtenue, puis on l’a perdue."

Une de ses plus grandes victoires : l’abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans, en 1983. Mais la réforme a été annulée en 2011. C’est pourquoi aujourd’hui, Martine Appriou estime qu’elle mène les mêmes combats qu’à ses débuts : baisse de l’âge de la retraite, hausse des salaires… 

Et elle espère que ce 1er mai 2019 se fera en convergence avec les gilets jaunes : "Certains gilets jaunes sont syndiqués, donc ils seront forcément dans la manifestation. Certains ne veulent pas le voir, mais nos revendications sont les mêmes."

Choix de la station

France Bleu