Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

VIDÉO - Emmanuel Macron face aux ex-salariés de Whirlpool à Amiens : "J'ai dit la vérité"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Picardie

Le Président de la République a rencontré vendredi matin les ex salariés de Whirlpool au deuxième jour de sa visite à Amiens. Les échanges ont été houleux. Emmanuel Macron s'est défendu d'avoir "laissé tomber" les salariés. Il estime avoir "dit la vérité" en ne promettant pas de sauver l'entreprise.

Emmanuel Macron en visite pour deux jours à Amiens a rencontré les ex salariés de Whirlpool vendredi matin
Emmanuel Macron en visite pour deux jours à Amiens a rencontré les ex salariés de Whirlpool vendredi matin © AFP - Christophe Archambault

Amiens, France

Au deuxième jour de sa visite à Amiens, le Président de la République a rencontré ce vendredi matin les anciens salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens. Les échanges ont été parfois tendus.

"J'ai dit la vérité", a déclaré Emmanuel Macron devant des salariés en colère, l'accusant d'avoir été "berné" par le repreneur en liquidation. "Est-ce que j'ai dit 'on va tous vous sauver, on va sauver l'entreprise' ? Non. Je leur ai dit 'ceux qui vous disent ça vous mentent'. Je leur ai dit 'on va s'engager pour vous'. Il y a eu un premier projet, il n'a pas été au bout. Ce n'est pas la faute de l'État, des services de l'État", a-t-il ajouté.     

"On a mené les investigations qui convenaient", a assuré le président de la République, "On a soutenu ce projet, il a permis pendant un temps de trouver une solution. Je n'ai jamais dit 'l'État va sauver les emplois', c'est pas l'État qui va embaucher. L'État il est là, avec les collectivités locales pour aider à former ou reformer, trouver d'autres employeurs et aider à trouver une passerelle."

L'échange a aussi été tendu par moment entre le Président de la République et François Ruffin, député insoumis de la Somme présent sur place. 

C'est la troisième visite d'Emmanuel Macron à Amiens en un peu plus de deux ans, après une visite lors de l'entre-deux tours de la présidentielle 2017 et une visite en octobre 2017, toutes deux marquées par le futur de l'usine Whirlpool, l'un des principaux sites industriels de la ville.     

À l'époque, les 282 salariés étaient inquiets pour leur avenir, après l'annonce de la délocalisation de la production en Pologne. Emmanuel Macron les avait rassurés en présentant le projet du repreneur, Nicolas Decayeux, avec l'entreprise WN. Ce plan devait sauver une large partie des emplois, mais deux ans plus tard, en août 2019, l'entreprise a été liquidée. 182 salariés se sont retrouvés sans emploi.

"Il y aura des poursuites pénales contre Nicolas Decayeux", a annoncé Emmanuel Macron lors de ses échanges avec les ex salariés de l'usine Whirlpool. "On mettra les bouchées doubles sur le suivi des personnes et sur les projets de revitalisation", a ajouté le Président de la République. 

"Je prends l'engagement de revenir dans un an"

"Je ne vous oublie pas, je n'oublie pas mes engagements, donc on va continuer de se mobiliser. Il y a des tas de choses qu'on va continuer à améliorer", a insisté Emmanuel Macron. "Je prends l'engagement de revenir dans un an au plus tard. Les résultats, on les aura. Je crois en vous", a t-il conclu. 

Emmanuel Macron a pu fouler le site désormais occupé par Ageco Agencement, une entreprise spécialisée dans l'agencement pour la grande distribution et les collectivités, qui a embauché 44 anciens salariés de WN.

  - Aucun(e)
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu