Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Emmanuel Macron lance déjà la rentrée sociale avec les syndicats et le patronat

mardi 17 juillet 2018 à 6:27 Par Frédéric Chapuis, France Bleu

A peine tournée la page de la Coupe du monde, retour au quotidien pour Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat reçoit ce mardi matin à l'Élysée les partenaires sociaux. Au menu de la réunion, les dossiers des prochains mois : la réforme de l'assurance chômage et les retraites notamment.

Au menu de la réunion à l'Elysée, la réforme de l'assurance chômage et les retraites.
Au menu de la réunion à l'Elysée, la réforme de l'assurance chômage et les retraites. © Maxppp - © Maxppp

Pour Emmanuel Macron les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Au lendemain de l'accueil des champions du monde à l'Élysée, le président de la République reçoit les huit organisations syndicales et patronales ce mardi matin dès 9 heures. Une réunion de travail pour lancer les prochaines réformes sociales du quinquennat. 

Assurance chômage, retraites, santé au travail

Parmi les dossiers évoqués lors de la réunion qui doit durer au moins deux heures, il y a le plan pauvreté, dont la présentation a été repoussée en septembre en raison du Mondial en Russie, l'assurance chômage, les retraites mais aussi l'épineuse question de la santé au travail. 

C'est la première fois depuis le début du quinquennat que le président reçoit les huit leaders syndicaux, après les avoir vus séparément en mai et octobre 2017. Après une première année de quinquennat menée tambour battant sur le terrain social - ordonnances réformant le code du travail déjà en vigueur, adoption prochaine du projet de loi "avenir professionnel" -, Emmanuel Macron veut faire le point sur les chantiers de la rentrée. "Les priorités du président sont le retour vers l'emploi, la lutte contre la pauvreté et la précarité, ainsi que la santé au travail, mais il veut être à l'écoute des sujets que les partenaires sociaux souhaitent aborder", selon l'Elysée.

Sur l'assurance chômage, syndicats et patronat sont de nouveau invités à trouver des solutions pour lutter contre les contrats courts et inciter au retour à l'emploi. Outre ces deux thèmes récurrents, le gouvernement souhaite qu'ils réfléchissent à une nouvelle allocation pour les chômeurs de longue durée, qui bénéficient aujourd'hui, lorsqu'ils arrivent en fin de droits, d'une allocation versée par l'Etat (ASS).

Quel rôle des syndicats face au pouvoir exécutif ?

Les partenaires sociaux comptent également profiter de cette rencontre pour défendre leur rôle, face à un pouvoir qui, selon eux, les malmène. Pascal Pavageau (FO) espère qu'il y aura, à l'issue de cette rencontre, "un après (...) radicalement différent en termes de méthode". 

Même tonalité du côté de M. du Mesnil du Buisson (CPME), qui "espère que cela fera reconnaître l'utilité des partenaires sociaux en tant que corps intermédiaires". "On a besoin d'y voir un peu plus clair, de savoir quelle place le gouvernement souhaite accorder au paritarisme", a-t-il ajouté. Laurent Berger, de la CFDT, veut croire que le chef de l'Etat a désormais "le souci d'écouter un peu plus les organisations" syndicales et patronales.  

Mardi après-midi, Emmanuel Macron recevra une centaine de patrons, dont ceux des principaux groupes français, pour leur demander de prendre "des engagements immédiats, visibles, de créations d'emplois et d'embauches d'apprentis", notamment dans les quartiers difficiles.