Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emmaüs Gironde est exclue de la fédération nationale

-
Par , France Bleu Gironde

La Fédération nationale d'Emmaüs a voté ce jeudi 23 mai l'exclusion d'Emmaüs Gironde. Un divorce déjà consommé puisque la locale avait claqué la porte en février dernier, suite à une enquête de la fédération sur le foyer de Martillac.

Emmaüs Gironde quitte la fédération suite à un désaccord sur la gestion d'un centre d'accueil pour mineurs isolés étrangers.
Emmaüs Gironde quitte la fédération suite à un désaccord sur la gestion d'un centre d'accueil pour mineurs isolés étrangers. - Fanny Ohier

Le divorce est acté. La Fédération Emmaüs France a voté à la quasi unanimité l’exclusion d’Emmaüs Gironde ce jeudi 23 mai. Le désaccord remonte à l’affaire dite du foyer d'accueil Mineurs Non Accompagnés (MNA) de Martillac, en septembre 2018. Des associations comme la Ligue des Droits de l’homme ou Médecins du monde, qui intervenaient sur le foyer, avaient constaté des cas de maltraitance sur des mineurs isolés étrangers. Une situation qui avait mené à une enquête interne par Emmaüs France, puis à sa décision de suspendre la locale, allant jusqu'à l'exclusion actée aujourd'hui. 

320 emplois, 140 700 solutions d'hébergement menacés selon les salariés

Un collectif d'employés d'Emmaüs Gironde, majoritairement soutenu selon eux par l'ensemble des salariés, craignent les conséquences de cette exclusion. Sortir de la fédération est synonyme de perdre le nom, le logo d'Emmaüs "et les financements qui vont avec," s'inquiète une salariée. _"La perte des financements publics, par l'Etat et le département, c'est une menace pour l'emploi des 320 salariés d'Emmaüs Gironde. Ça signifie aussi [que la direction] va devoir fermer les 140 700 solutions de logement que gère la locale."_ Des solutions de logement qui hébergent des personnes en grande précarité. 

Le collectif d'employés dénonce un manque de prise de conscience de la situation par la direction et le président Pascal Lafargue. "Suite à l'affaire au foyer Mineurs Non Accompagnés (MNA) de Martillac, M. Lafargue n'a rien fait pour apaiser la situation avec la fédération alors qu'en prenant des décisions à temps d'abord, en démissionnant ensuite, il aurait pu éviter l'exclusion d'Emmaüs Gironde du réseau," ajoute l'employée. 

Des salariés qui disent comprendre aujourd'hui la décision de la fédération d'exclure la locale. "C'est une sentence symbolique contre la direction, pour sanctionner un système de gestion local opaque" analyse la salariée avant de conclure "en quelque sorte, la direction a pris en otage les salariés."

Le président conteste l'exclusion et les faits reprochés

Le président de Emmaüs Gironde Pascal Lafargue "conteste tout." Il nie "l'opacité du fonctionnement" qui est reprochée par la fédération à sa structure. Il conteste la motion de suspension qui a entraîné l'exclusion, au motif qu'elle se base sur les conditions d'accueil du seul centre de Martillac. Il refuse également l'abandon du label "Emmaüs". Pascal Lafargue indique aussi avoir déposé un recours devant le tribunal de Grande Instance de Bobigny, pour contester l'exclusion. 

Quant à la fédération nationale, elle fait savoir que si la direction d'Emmaüs Gironde s'entête et continue à utiliser le label qui vient de lui être retiré, alors ils saisiront le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess