Économie – Social

Emploi : l'Europa Park cherche des Français pour sa nouvelle saison

Par Jules de Kiss et Olivia Cohen, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu jeudi 21 janvier 2016 à 8:36

Europa-Park à Noel
Europa-Park à Noel © Radio France - Europa-park, Presse

L'Europa Park à Rust dans le Bade-Wurtemberg recrute pour lancer sa saison 2016. La campagne est courte, trois jours seulement de mercredi à vendredi. 400 postes sont à pourvoir dans la vente, l'hôtellerie et la restauration. Le parc d'attraction cherche en priorité des francophones.

Du 20 au 22 janvier, Europa-Park recrute ses travailleurs saisonniers pour la saison 2016 qui commencera en mars. A saisir, 400 postes dans l'hôtellerie, la restauration, ou la vente.

Une aubaine pour les frontaliers

Pour l’occasion, le parc d'attractions allemand a transformé l'un de ses hôtels en véritable salon de l'emploi : depuis hier, les candidats sont reçus pour des entretiens. Cette année, la campagne fait particulièrement de l'œil aux travailleurs alsaciens ! Europa Park peine à recruter des francophones, indispensables pour accueillir les nombreux touristes qui viennent de toute la France.

Nombreux sont donc les frontaliers qui tentent leur chance. Veste noire et queue de cheval impeccable, Élodie Valter, 22 ans, sort tout juste de son entretien pour un poste de vendeuse. "Ça s’est très bien passé" souffle la jeune femme. La demoiselle, titulaire d'un BTS, maîtrise parfaitement l'allemand et même l'alsacien, alors travailler Outre-Rhin, pourquoi pas ? "En France, on manque d’expérience, de diplôme : on manque toujours de quelque chose, s’agace Élodie, alors qu’en Allemagne on nous donne notre chance, donc pourquoi pas la prendre ?"

Elodie Valter, 22 ans, postule pour un poste de vendeuse trois jours par semaine - Radio France
Elodie Valter, 22 ans, postule pour un poste de vendeuse trois jours par semaine © Radio France - Olivia Cohen

Pôle Emploi mobilisé pour vous trouver du travail… en Allemagne

La question du salaire, il n'en pas été question pendant l'entretien de la jeune candidate. Mais la paye est bonne assure Moritz Feninger, assistant de direction à Europa Park. Elle est "très convenable" conclut-il, sans livrer plus de précisions. Si Élodie est retenue, elle travaillera trois jours par semaine à partir de mars prochain. Les résultats de ces entretiens seront connus d’ici quatre à cinq semaines.

Pour maximiser les chances des candidats Français, l'agence pôle-emploi de Sélestat, en partenariat avec ses homologues allemands de l'Agentur fur Arbeit Lahr, a sélectionné et préparé 110 candidats alsaciens. Des Alsaciens qui postulent en Allemagne, cela signifie-t-il qu'il n'y a pas de travail en Alsace ? Non, répond le sous-préfet de Sélestat-Erstein, Stéphane Chipponi : "Il y a des emplois en Alsace et on est à la frontière". C’est donc "une opportunité en plus" pour le sous-préfet._ "On a un taux de chômage plus faible en Alsace qu’au niveau national quand mêm_e", ajoute-t-il. La moitié des 3.600 salariés de l’Europa Park sont des Français.

Reportage avec les candidats alsaciens, plus ou moins stressés...

La propriétaire Jürgen Mack & Stéphane Chipponi, sous-préfet de Sélestat-Erstein - Radio France
La propriétaire Jürgen Mack & Stéphane Chipponi, sous-préfet de Sélestat-Erstein © Radio France - Olivia Cohen