Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

EMPLOI : La Garantie Jeunes tire un premier bilan dans les Hauts-de-Seine

mardi 7 mars 2017 à 7:10 Par Faustine Calmel, France Bleu Paris

La Garantie Jeunes, c'était une des mesures phares de François Hollande pour l'emploi. Alors que son quinquennat s'achève, le dispositif vient d'être généralisé. Dans les Hauts-de-Seine il a permis l'an dernier à 509 jeunes d'être pris en charge et ramenés vers l'entreprise.

509 personnes ont bénéficié de la Garantie Jeunes en 2016 dans les Hauts-de-Seine
509 personnes ont bénéficié de la Garantie Jeunes en 2016 dans les Hauts-de-Seine © Radio France - Faustine Calmel

Hauts-de-Seine, France

Hichma a 23 ans, elle habite à Bagneux, a suivi un BEP carrières sanitaires et sociales mais n'a pas pu décrocher son diplôme. Elle était donc sans emploi, sans formation et sans ressources quand elle s'est rendue à la mission locale il y a six mois. "Aujourd'hui je travaille en CDD auprès d'une famille. Je garde leurs deux enfants, des jumeaux de trois ans. Ca se passe très bien, je suis très contente. Et puis je suis plus autonome, j'ai l'impression d'aller vers l'âge adulte" explique la jeune femme, mariée, qui prépare en parallèle un diplôme de petite enfance. Mais avant de passer un premier entretien, Hichma a suivi pendant un mois les ateliers de la Mission locale. Elle y a appris à parler en public, échanger avec un chef d'entreprise, rédiger son CV. "Il s'agit aussi de réapprendre les habitudes nécessaires à l'obtention d'un emploi : des horaires fixes, se lever le matin, le savoir-être, mieux comprendre les démarches administratives" détaille Carole Ferreira de la Mission locale de Clichy-la-Garenne. Pendant toute la durée du contrat (douze mois maximum) les bénéficiaires touchent une allocation de 471 euros, équivalent du RSA.

Six jeunes sur dix retrouvent un emploi

L'an dernier 509 jeunes sont entrés dans le dispositif. Sur les 41 qui ont terminé leur parcours, six sur dix ont trouvé un emploi (CDI, CDD ou 80 jours de mise en situation en milieu professionnel). "Ces sorties positives sont encourageantes" assure le préfet des Hauts-de-Seine, Pierre Soubelet. "L'Etat a donc doublé notre objectif pour 2017 : nous visons 1020 entrées en Garantie Jeunes cette année, avec la généralisation à toutes les missions locales. l'engagement de tous les partenaires est essentiel, en particulier les entreprises".

Des entreprises à convaincre

Mais pour les entreprises, il n'est pas simple d'engager un jeune sans diplôme, souvent loin de l'emploi, sans expérience. "Si l'entreprise doit intervenir, elle n'est pas dans le domaicne du social, mais bien dans le monde économique" explique Claire Berthomieu de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France Hauts-de-Seine. Si les chefs d'entreprise sont rassurés par le passage des jeunes à la Mission locale pendant un mois, il faut aussi rassurer. "Un patron de PME ou de TPE court tout le temps, il n'a pas le temps de s'occuper d'un jeune tout seul. Il faut aussi qu'il puisse compter sur des salariés dans l'entreprise. C'est un vrai engagement" confirme Julie Périer, responsable du Centre des jeunes dirigeants dans les Hauts-de-Seine.