Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Emploi : le dynamisme de Pont-Audemer séduit les entreprises et les jeunes

Les indicateurs économiques sont au vert à Pont-Audemer : taux d'emploi et niveau de vie supérieurs à la médiane des zones d'emploi en France et plus de gens qui ont emménagé dans la ville entre 2011 et 2016 que d'habitants qui ont déménagé. La Venise normande attire de nouveau.

Fermée en 2005, la cartonnerie de Pont-Audemer est une pépinière d'entreprises depuis 2013. Les bureaux et ateliers sont tous occupés et accueillent une cinquantaine de salariés
Fermée en 2005, la cartonnerie de Pont-Audemer est une pépinière d'entreprises depuis 2013. Les bureaux et ateliers sont tous occupés et accueillent une cinquantaine de salariés © Radio France - Laurent Philippot

Pont-Audemer, France

Qu'il semble loin milieu des années 2000 quand Pont-Audemer était frappé par la fermeture de plusieurs fleurons industriels comme les tanneries Costil, l'usine de cirages Sara Lee ou la cartonnerie. Désormais, ce sont 1300 entreprises sont réparties sur le territoire de Pont-Audemer (Eure). Selon une carte publiée par le quotidien Le Monde, Pont-Audemer est le seul territoire en bonne santé dans l'ancienne Haute-Normandie et l'un des trois en Normandie, avec Honfleur et Saint-Lô. Une cartographie des zones d'emplois dynamiques qui s'appuie sur une étude de l'INSEE "La Normandie et ses territoires". "J'étais un peu fier"  admet le maire de Pont-Audemer, Michel Leroux, qui a relayé l'information sur son compte Facebook, mais dit-il, "ce n'est pas parce que c'est marqué dans une page du Monde que tout est bien, que tout est fait, que tout est simple, bien au contraire"

Pont-Audemer, une zone d'emplois dynamiques

"Le commissariat général à l'égalité des territoires avait déjà fait apparaître que Pont-Audemer était en bonne santé" avance Michel Leroux, qui n'est pas surpris. Pour preuve, la vitalité de la Venise normande s'affiche dès que l'on se rend dans la ville :  plusieurs chantiers sont lancés, des parcs d'activités, des zones artisanales ou commerciales, une pépinière d'entreprises avec une cinquantaine d'emplois créés, la ville ne ménage pas ses efforts pour attirer les entreprises et les emplois. C'est le travail de Pascal Gouix. "Quand une entreprise vient à Pont-Audemer" explique le chargé de mission aux affaires économiques pour la communauté de communes Pont-Audemer Val de Risle, "c'est qu'elle a visualisé notre positionnement par rapport à l'A13 ou par rapport au _tissu économique déjà existant_". Les raisons d'une implantation à Pont-Audemer peuvent être très variées. La situation géographique, à moins d'une heure par la route de Rouen, Caen ou du Havre, mais aussi le rapprochement de fournisseurs ou de clients. 

En compagnie de Pascal Gouix, Michel Leroux, le maire de Pont-Audemer, Michel Leroux, savoure ces bons indicateurs économiques mais est conscient qu'il reste du pain sur la planche  - Radio France
En compagnie de Pascal Gouix, Michel Leroux, le maire de Pont-Audemer, Michel Leroux, savoure ces bons indicateurs économiques mais est conscient qu'il reste du pain sur la planche © Radio France - Laurent Philippot

Reportage à Pont-Audemer, "un territoire en bonne santé" par Laurent Philippot

Une ville qui attire les jeunes

"On est le seul territoire normand à avoir un solde migratoire positif pour les 18-29 ans"  s’enorgueillit le maire de la ville. Une affirmation qui se vérifie dans les locaux de AssurOne, spécialisé dans la vente d'assurances aux particuliers, "avant on recrutait à dix kilomètres à la ronde, maintenant c'est 20 ou 30" précise le directeur du site Nicolas Marcaud, qui a installé son entreprise à Pont-Audemer en 2001, "un peu par hasard mais en dix jours la ville a su répondre à nos besoins". L'entreprise compte désormais 142 salariés et a déjà déménagé trois fois pour trouver des locaux adaptés à son expansion. 

La moyenne d'âge, c'est 27 ans" - Nicolas Marcaud, directeur de AssurOne

Nicolas Marcaud (debout) le directeur de AssurOne a spécialisé en partie le site de Pont-Audemer dans le courtage d'assurances pour de grandes marques automobiles - Radio France
Nicolas Marcaud (debout) le directeur de AssurOne a spécialisé en partie le site de Pont-Audemer dans le courtage d'assurances pour de grandes marques automobiles © Radio France - Laurent Philippot

"Le territoire, ce n'est pas que l'entreprise, c'est aussi son attractivité" avance Michel Leroux. Pont-Audemer a donc misé sur les équipements. Une médiathèque, une école de musique,  un théâtre et  bientôt un cinéma sont autant d'arguments pour l'installation d'entreprises et l'arrivée de nouveaux habitants. Nicolas Marcaud lui salue l'ouverture d'un hôtel dans la zone industrielle qui lui permet de recevoir ses clients ou visiteurs. 

La médiathèque La Page, quai François Mitterrand, comptabilise 80.000 passages par an - Radio France
La médiathèque La Page, quai François Mitterrand, comptabilise 80.000 passages par an © Radio France - Laurent Philippot

Mais au taux de chômage élevé

Pour autant, de nombreuses entreprises ou des commerçants ont des postes à pourvoir et peinent à recruter. Le taux de chômage reste élevé, 9,3% pour le bassin d'emploi de Pont-Audemer, au dessus de la moyenne départementale, "notamment pour les plus de 50 ans, alors qu'on baisse sur les jeunes" détaille Michel Leroux qui avance une explication : après les fermetures dans les années 2000 de plusieurs poids lourds du secteur économique, "beaucoup de salariés ont eu du mal à initier une reconversion". Autre explication, plus prosaïque, la situation géographique de la ville. Des Pont-Audemériens travaillent au Havre, voire à Caen ou à Rouen, et en cas de perte d'emploi, s'inscrivent à l'agence locale de Pôle Emploi et viennent gonfler les chiffres des demandeurs d'emplois._"Tout le monde n'est pas en bonne santé"  reconnaît Michel Leroux, le revenu médian à Pont-Audemer est plus élevé que la moyenne nationale, mais "on a beaucoup de gens qui ont des revenus très faibles" et "celui qui est sur le quai de la gare et qui regarde les trains passer a tendance à mal vivre la situation". Prochaine mission pour Michel Leroux,"faire jouer les solidarités"_ notamment dans deux quartiers de Pont-Audemer, l'Europe et la Passerelle (commune déléguée de Saint-Germain-Vilage),  classés quartiers prioritaires de la ville

Choix de la station

France Bleu