Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Total supprime une quinzaine de postes dans une de ses filiales à Toulouse spécialisée dans le photovoltaïque

vendredi 22 juin 2018 à 9:33 Par Guillaume Farriol, France Bleu Occitanie

Sunpower, filiale du groupe Total, a engagé une rupture conventionnelle collective dans son usine de Toulouse qui fabrique des panneaux solaires. 16 emplois sur 59 devraient être supprimés. Ces emplois avaient été créés après la catastrophe AZF pour préserver l'activité économique toulousaine?

Sunpower, filiale de Total, fabrique des panneaux solaires à Saint-Martin-du-Touch
Sunpower, filiale de Total, fabrique des panneaux solaires à Saint-Martin-du-Touch -

Toulouse, France

C'est un coup de massue pour les salariés de l'usine de Sunpower basée à Toulouse. Cette filiale de Total qui fabrique des panneaux solaires va supprimer 16 postes sur 59 sur ce site. Une rupture conventionnelle collective a été négociée entre la direction et les syndicats, il s'agit d'un plan de départ volontaire. Ces emplois avaient été créés par Total après la catastrophe AZF. Le géant du pétrole s'était engagé à investir à Toulouse pour soutenir l'activité économique. 

Nous sommes très inquiets

Anne travaille depuis cinq ans sur ce site, au service finances ou deux postes sur trois vont disparaître. "Nous sommes tous en pleine réflexion, explique-t-elle. On ne sait pas si on décide de partir ou pas. Nous sommes tous très inquiets." Dans tous les cas, Anne va devoir trancher rapidement. Les employés ont jusqu'à fin août pour décider s'ils quittent, ou pas, Sunpower.

Une activité rapatriée au Mexique

La filiale de Total supprime ces emplois pour faire des économies. Une partie de l'activité est rapatriée vers le Mexique, où Sunpower possède également une usine. Là-bas, les panneaux solaires sont moins chers à fabriquer. Mais c'est une décision inacceptable pour Marlène Gauthié, responsable syndicale à la CDFT. D'autant plus que l'usine toulousaine a un carnet de commandes très bien rempli. "Nous pouvons produire des panneaux solaires pour environ 70 megas Watt par an, assure-t-elle. Et on a reçu un appel d'offre pour plus de 200 megas Watt ! Sunpower pourrait charger à 100% notre usine et fabriquer le reste au Mexique mais c'est l'inverse qui est fait pour une question de coût." Les syndicats craignent désormais que ce premier plan de départ ne soit que le début d'un processus de fermeture de l'usine. 

De son côté, Total n'a pas répondu aux sollicitations de France Bleu Occitanie. Interrogé sur la même affaire par le site Mediapart, le géant pétrolier  répond que la suppression de ces postes est la décision de la direction de sa filiale : "Sunpower est une société américaine cotée au NASDAQ... elle est pleinement décisionnaire et responsable de sa stratégie."