Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Emplois dans les quartiers : Avenir 84 souhaite briser les clichés

mardi 17 juillet 2018 à 6:09 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Emmanuel Macron veut demander aux 100 premières entreprises françaises de créer des emplois pour les demandeurs d'emploi des quartiers sensibles. À Avignon, l'association Avenir 84 espère que les employeurs changeront leurs regards sur les quartiers.

Avignon 84 organise des Forum Emploi pour rapprocher demandeurs d'emplois des quartiers et chefs d'entreprises
Avignon 84 organise des Forum Emploi pour rapprocher demandeurs d'emplois des quartiers et chefs d'entreprises © Radio France - Philippe Paupert

Avignon, France

En fin de journée, le président de la République reçoit les dirigeants des 100 premières entreprises françaises pour leur demander de prendre des engagements immédiats de créations d'emplois et d'embauches d'apprentis, notamment dans les quartiers dits difficiles. À Avignon l'association Avenir 84 travaille justement pour rapprocher chefs d'entreprise et demandeurs d'emploi des quartiers, notamment grâce à des Forum Emplois dans ces quartiers dits sensibles. 

Réticences à l'embauche à cause des clichés

Le président d'Avenir 84 explique qu'il est indispensable d'ouvrir des emplois pour les demandeurs d'emploi des quartiers, car ils n'ont pas le réseau nécessaire pour trouver les emplois cachés. Youcef Bouchaala espère que l'impulsion présidentielle en direction des entreprises permettra de dépasser les clichés, car les employeurs ont parfois des représentations erronées des quartiers : "ils ne connaissent pas le travail, ils ne sont pas assidus ou ponctuels, des employeurs disent qu'ils ne veulent pas embaucher un type car il va voler". Youcef Bouchaala constate que les gens des quartiers ont aussi une mauvaise vision des possibles recruteurs : "les employeurs ne nous aiment pas, ils ne nous font pas confiance, ce n'est pas la peine d'y aller ou d'envoyer un CV."

Youcef Bouchaala espère que dans le "contexte de reprise économique, les employeurs vont se remettent à embaucher. Ils doivent faire un effort pour recruter dans les quartiers des gens motivés".

Youcef Bouchaala "les entreprises doivent faire l'effort de recruter des gens motivés dans les quartiers"