Économie – Social

Emprunts toxiques de Dijon : le CAC 21 relance le combat

Par Christophe Tourné et Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne vendredi 20 janvier 2017 à 16:13

Les membres du Collectif CAC 21
Les membres du Collectif CAC 21 © Radio France - Stéphanie Perenon

Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique de Côte-d'Or réclame toujours à la ville de Dijon, toute la transparence sur sa dette et ses "possibles" emprunts toxiques. Elle relance une procédure judiciaire devant le tribunal administratif de Dijon.

Le combat continue pour le CAC 21 ! Ce collectif créé en 2011, rassemble une dizaine de structures : Solidaires, FSU, Parti de Gauche, NPA, Attac, Collectif pour l'annulation de la dette du tiers monde, Ensemble. Ses membres réclament toujours à la ville de Dijon, toute la transparence sur sa dette et ses "possibles" emprunts toxiques. Une nouvelle procédure judiciaire est relancée depuis le 5 janvier dernier devant le tribunal administratif de Dijon.

La ville affirmait que tout était réglé

Cet été, le maire François Rebsamen, avait pourtant déclaré en avoir fini avec ces emprunts à risques, après avoir renégocié trois de ces emprunts. Pour cela la ville a voté un protocole très complexe qui doit permettre d'emprunter, cette fois, à des taux d'intérêts fixes, et non plus aléatoires. Rappelons que les trois emprunts concernés représentent 36 millions d'euros, soit environ 20% de la dette selon les chiffres de la ville. La Chambre régionale des comptes a estimé de son côté que le taux d'endettement à risque de la ville était plus proche des 39% !

Le collectif réclame à la ville, l'accès à ces nouveaux contrats renégociés, ainsi qu'à tous les anciens dont elle n'a toujours vu la couleur hormis huit que la ville a bien daigné remettre au collectif, forcée de le faire par la justice

C'est essentiel d'avoir accès à tous les maillons de la chaine

Pour Yves Hollinger, l'un des membres du CAC 21, "on peut penser qu'il y a d'autres contrats à risque, des emprunts toxiques, dans les contrats qui ne nous ont pas été fournis. C'est l'ensemble qui serait nécessaire pour permettre de se faire une idée précise. Du coup, en attendant de les avoir, nous pensons qu'il y a un risque qui n'est pas explicitement mis en avant et on peut être suspicieux et inquiet"

Yves Hollinger l'un des membres du CAC 21

Le Collectif veut poursuivre le combat

Danièle Patinet, une autre membre du CAC 21, regrette l'absence de transparence. Elle explique qu"on ne nous donne pas les derniers contrats renégociés, notamment ceux qui sont mis en avant avec l'aide du fonds de soutien de l'Etat. On demande de l'argent à l'Etat comme si ce n'était pas de l'argent public. Ce sont des citoyens à l'échelle nationale et non plus locale qui vont payer des renégociations qui ont été faites et ce sont les banques qui déterminent les informations qui peuvent être données aux citoyens ou pas. Qu'y a t'il dans ces éléments de négociations ?"

Danièle Patinet, membre du CAC 21

Le courrier adressé au Maire par le CAC21 - Radio France
Le courrier adressé au Maire par le CAC21 © Radio France - Stéphanie Perenon

Le collecif s'est invité cette semaine à la réunion publique tenue par François Rebsamen salle Devosge à Dijon. Ses membres y ont distribué des tracts pour rappeler que les contribuables dijonnais ont le droit de savoir !