Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emprunts toxiques : facture encore plus salée que prévu pour les communes sarthoises

-
Par , France Bleu Maine

Ces prêts, accordés avant 2009, ont un taux d'intérêt variable qui fluctue selon la conjoncture économique. Certains de ces crédits sont indexés sur la parité entre l'euro et le franc suisse. Or, depuis un peu plus d'une semaine, le cours du franc suisse s'envole, ce qui fait flamber la dette des communes concernées.

La commune de Changé a contracté un emprunt "toxique" en 2006, d'un montant de 4 millions d'euros
La commune de Changé a contracté un emprunt "toxique" en 2006, d'un montant de 4 millions d'euros © Radio France - Bertrand Hochet

1.300 communes françaises ont contracté un emprunt toxique. Par exemple Allonnes ou Changé , en Sarthe. L’Etat a mis en place un fonds d’aide pour ces collectivités qui voient le coût de leur emprunt grimper de manière vertigineuse.

« On ne peut pas payer !  »

A Changé , commune de 6.500 habitants, près du Mans, le maire se dit inquiet. « Si on restait à l’état actuel, le taux d’intérêt serait de 28%  », explique Joël Georges. Le Conseil municipal, qui va voter le budget au mois de mars, devrait décider d’augmenter les impôts pour faire face à cette dépense liée aux emprunts toxiques.

Invité de France Bleu Maine , ce vendredi matin, le maire d’Allonnes, Gilles Leproust rappelle qu’à l’époque, « les services de l’Etat ont validé ces emprunts auprès de banques ayant pignon sur rue   ». Au-delà de cette question, les communes sont confrontées aujourd’hui à un casse-tête financier, du fait de la baisse des dotations de l’Etat . Pour la première fois, Allonnes pourrait présenter « un budget en déséquilibre pour que les services de l'Etat prennent leurs responsabilités  ». 

Le reportage France Bleu Maine de Bertrand Hochet , à Changé

Choix de la station

À venir dansDanssecondess