Économie – Social

En 2012, la France a embauché 15.000 fonctionnaires de plus

France Bleu mercredi 23 avril 2014 à 11:10

En 2012, le gouvernement a promis des créations de postes dans les secteurs "prioritaires" comme l'éducation
En 2012, le gouvernement a promis des créations de postes dans les secteurs "prioritaires" comme l'éducation © MaxPPP

En France, 5,5 millions de personnes travaillaient pour la fonction publique à la fin de l'année 2012, selon des données publiées ce mercredi matin par l'Insee. Si les effectifs de la fonction publique d'Etat ont baissé, ceux des collectivités territoriales et des hopitaux ont, en revanche, augmenté. Des chiffres qui repartent à la hausse après deux ans de baisse consécutive.

En 2012, la hausse du nombre de fonctionnaires s'est élevée à 0,3% sur l'année. Soit 15.000 fonctionnaires de plus sur une année, sur le total de 5,5 millions de personnes que comptait la fonction publique au 31 décembre 2012. Ces chiffres ont été rendus publics ce mercredi matin par l'Insee. Sur ces 5,5 millions de personnes, 2,4 travaillaient directement pour l'Etat, 1,9 million pour les collectivités territoriales et 1,1 million pour la fonction publique hospitalière .

C'est la fonction publique territoriale qui a le plus recruté en 2012, avec une hausse des effectifs de 1,6%. Cette augmentation est de 0,7% dans la fonction publique hospitalière, alors que pour les services de l'Etat, le nombre de fonctionnaires est en baisse de 1% . Malgré tout, la fonction publique reste le premier pourvoyeur d'emplois en France, avec 20% de l'emploi total dans le pays.

Créations de postes dans les ministères prioritaires

Le chiffre du nombre de fonctionnaires est donc reparti à la hausse, après deux années de légère baisse, en 2010 et 2011. En 2008, pour la première fois en plus de vingt ans, les effectifs de la fonction publique s'étaient stabilisés en 2008. Sur l'ensemble du quinquennat de Nicolas Sarkozy, 150.000 postes de fonctionnaires ont été supprimés , notamment via la Révision générale des politiques publiques (RGPP), qui visait à ne pas remplacer un départ à la retraite sur deux.

A l'arrivée de François Hollande à l'Elysée, le gouvernement a supprimé cette RGPP et a promis des créations de postes dans les ministères "prioritaires" que sont la Justice, l'Intérieur (Police) et l'Education. En revanche, pour permettre ces créations de postes, les effectifs des autres ministères "continueront de diminuer", a confirmé Manuel Valls. 

Partager sur :